Le polar de Poirette - "Nuits Appalaches", de Chris Offutt

  • A
  • A
1:47
Le polar de Poirette est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Chaque samedi, Bernard Poirette vous fait découvrir ses coups de cœur en matière de polar.

Tucker n’a pas vingt ans quand il revient de la guerre de Corée, en 1954. Il était dur au mal en partant. Il l’est plus encore aujourd’hui, après les commandos parachutistes. Il rentre chez lui, dans les Appalaches, côté Kentucky précisément, dans les collines où il a toujours vécu. En chemin, il sauve une jeune fille de quinze ans, sur le point de se faire violer. Rhonda est belle et sauvage. Elle sera la femme de sa vie. Ils ne quitteront plus les Appalaches. Eux et leurs nombreux enfants. Pas tous très normaux mais tous très aimés. Quand les services sociaux menacent de les placer, Tucker ressort le fusil et rappelle aux ignorants qu’en Corée, il était tireur d’élite.

Trafiquant d'alcool. C’est pour ça aussi que Beanpole, le principal trafiquant d’alcool du Kentucky l’a embauché. Pour convoyer la gnôle et au besoin impressionner la concurrence. Du haut de son mètre soixante-cinq, Tucker y parvient très bien. Et quand il le faudra, Beanpole lui-même l’apprendra à ses dépens… Voilà une histoire fort simple, mise en mots par le trop rare Chris Offutt, dont le dernier livre remonte à plus de quinze ans. Et une fois n’est pas coutume : j’ose dire que Nuits Appalaches, qui vient de sortir chez Gallmeister, est un pur chef-d’œuvre qui a d’ailleurs été salué comme tel par Larry Brown et Ron Rash ; mazette…

Tucker, Rhonda et leurs enfants : Big Billy, Jo, Ida, Velmey, en attendant le petit dernier, Shiny : ils vont vous faire vibrer, rire et pleurer. Et soyez sûrs d’une chose : vous ne les oublierez jamais. Nuits Appalaches, de Chris Offutt, vient de paraitre chez Gallmeister. Si vous n’aimez pas, je me fais bonze au Bouthan.