Les bons chiffres du tourisme, Grossir le ciel, Tour de France

SAISON 2016 - 2017 , modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Elisabeth Assayag, Nicolas Carreau et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

 

Elisabeth Assayag bonjour. Ce matin vous nous parlez de vacances. Vous allez nous donner envie. Surtout que la croissance du secteur N'a jamais été aussi bonne!

Oui pour ceux qui ont la chance d'avoir des vacances cet été, ou assez d'argent pour partir, et bien ce sera davantage à l'étranger que l'année passée. Je peux vous dire que C'est une première depuis 9 ans, depuis la crise financière de 2008.  Les fédérations professionnelles des agents de voyage annoncent Une croissance de 9% du nombre de voyageurs.

Comment s'expliquent ces bons chiffres?

Ça va mieux!  L'INSEE a confirmé récemment la reprise de l'économie française. Le crédit à la consommation est en hausse, ce qui prouve que le regain de confiance des ménages se confirme. Et les premiers secteurs touchés quand ça va mieux ce sont les loisirs et dedans le tourisme. C'est mathématique. On se sent mieux.  On a envie de voyager et surtout de prendre des vacances. 43% des français ont envie de partir en vacances.  Seule la durée des vacances diminue. Cela veut dire Qu'on va être plus nombreux à partir mais Moins longtemps: deux semaines en moyenne. C'était quasiment trois semaines l'an dernier.

 

Alors quelles sont les destinations les plus convoitées?

 

 Cette reprise s'illustre par une envie de partir à l'étranger.  Notamment dans le sud de l'Europe ça fait plusieurs années que les Français vont en Espagne en Grèce en Italie ainsi qu'au Portugal et cette année ça se confirme encore les Français aiment voyager dans ces destinations avec un petit retour de la Tunisie et du Maroc.  Vous vous souvenez peut-être que ces pays avaient été sévèrement touchés par les attentats il y a deux ans. Et bien aujourd'hui on peut le dire,  la situation commence à se rétablir et on enregistre d'ailleurs la plus forte hausse de réservation on est à plus de 211% pour la Tunisie ce qui est une excellente nouvelle. On enregistre aussi une forte hausse pour les Antilles plus 40 % de réservation ainsi que pour la Réunion.

 

Et la France?

 

La façade atlantique, la Bretagne et en tête la Corse qui apparaît la plus attractive.  Bordeaux en tête, Biarritz Arcachon et la Grande Motte.

 

-

 

Nicolas, ce matin, un roman policier dans les Cévennes.

Signé de l’auteur corrézien Franck Bouysse. Grossir le ciel au Livre de Poche. Il vient de remporter le prix SNCF du Polar. Ça faisait longtemps que je voulais le lire. C’est l’occasion ! Un polar rural donc, entre Alès et Mende au lieu-dit Les Doges. Il y a là deux fermes éloignées de quelques centaines de mètres. D’un côté, Gus, une cinquantaine d’années. "Que Gus aimait ce pays serait beaucoup dire, écrit Frank Bouysse, mais comme il n’avait rien connu d’autre, il s’était fait à l’idée d’y finir ses jours. Pas malheureux, pas vraiment heureux non plus."

Donc là Nicolas, est dans le monde paysan là

Exactement. Gus, c’est un type qui ne demande rien à personne et qui se satisfait de ce qu’il a. c’est-à-dire 17 vaches, des Aubrac et huit veaux. Il a été élevé comme ça. Il fait avec le monde qui l’entoure. Et justement, dans la ferme la plus proche, il y a un autre personnage, Abel. Vingt ans de plus que Gus. Il est tout seul, lui aussi. Enfin, il a Gus, en cas d’urgence. Ils ne sont pas vraiment amis, on ne peut pas dire ça, mais ils entretiennent de bonnes relations de voisinages. Quand une vache a un problème, l’un va aider l’autre

Mais c’est un polar ou une scène de vie à la campagne ?

J’y viens. Un jour, on est en plein hiver, la campagne est blanche de neige, c’est le jour de la mort de l’abbé Pierre, tiens. Je vous le dis, parce que ça attriste beaucoup Gus. Il aimait beaucoup l’abbé. Bref, ce jour-là, Gus part chasser les grives. Il prend son fusil, il se rend sur les lieux où il les a repérées. Il en voit, il épaule son fusil, ajuste. Il commence à presser la détente. Mais là, une détonation. Elle vient du côté de chez Abel. Evidemment, les grives se sont envolées. Et Gus pense que son voisin a eu la même idée que lui. Il se repositionne. En voilà d’autres, il se prépare à nouveau à tirer. Mais cette fois, il entend des cris, en provenance de l’autre ferme. Il court voir ce qu’il se passe. Mais il n’y a personne. Mais Gus voit une grande tâche rouge au sol. C’est du sang. Il panique et s’enfuit chez lui, où il se barricade. Il fait comme si de rien n’était et reprend son petit train-train. Il se dit que le lendemain, il ira emprunter sa tronçonneuse à Abel et qu’il essaiera de tirer les choses au clair. Mais bien entendu, les choses vont plutôt devenir de plus en plus confuses. Vous lirez pour savoir. Mais quelle que soit la résolution du roman, vous ne regretterez pas votre plongée dans un environnement peu exploité par la littérature française contemporaine. La France discrète, la France cachée, celle de Franck Bouysse.

Grossir le ciel de Franck Bouysse donc. Au livre de Poche. Merci Nicolas.

 

-

 

La presse en région avec Marion Calais. Marion, à la Une, le Tour de France.

 

Départ samedi de Dusseldorf, en Allemagne. Alors à trois jours du départ, les quotidiens régionaux mettent les cyclistes à l'honneur. Le Télégramme se félicite ainsi ce matin de voir aligné au départ huit bretons, dont le jeune morbihannais Warren Barguil 25 ans. Quand L'Echo Républicain met à la Une les ambitions du grimpeur Brice Feillu, originaire de Chateaudun.

Mais le Tour de France ce matin dans la presse fait aussi l'objet de nombreuses interrogations. Le peloton sera-t-il bloqué sur la 6ème étape entre Vesoul et Troyes ? En tout cas, les opposants à l'enfouissement de déchets nucléaires à Bure pourraient en profiter pour faire entendre leur voix. Histoire aussi, ajoute l'Est Républicain, de profiter du suivi mondial du Tour pour faire connaître au plus grand nombre leur combat.

Question aussi dans Sud Ouest sur le passage du Tour en Dordogne. "Ubu fait la course en tête à Beynac". La caravane doit y passer dans 15 jours, mais la route à emprunter n'est toujours pas fini. La faute à un conflit entre la commune et le conseil départemental. Hier, les deux collectivités ont ferraillé devant le tribunal administratif qui doit trancher au plus tard la semaine prochaine.

La personnalité du jour est un patron qui laisse ses salariés partir quand ils veulent en vacances.

Martial Demange a été le deuxième en France à mettre en place dans sa société le principe de vacances illimitées. La dizaine de salariés de son entreprise d'immobilier Avinim peut à tout moment prendre sa journée. Ça fait trois ans que le dispositif a été mis en place. Comme un gage de confiance : "chacun, dit le patron, se responsabilise". Et la conséquence, selon lui, c'est qu'il y a plus de bien-être, moins de stress. Moins de petits calculs aussi pour savoir combien de jours il reste à chacun. En revanche, pour la société, rien n'a changé. "on a continué à gagner de l'argent, il n'y a jamais eu un cas où le client a été planté". Les règles du jeu n'ont pas changé. Retour d'expérience positif donc, même si aujourd'hui le patron pourrait se tourner vers son député pour obtenir une modification de la loi. Aujourd'hui, rien n'interdit les vacances illimitées. Rien ne les autorise non plus.

Les émissions précédentes