Du nouveau dans la livraison de diner à domicile, Indian Psycho d'Arun Krishnan et un gros coup de chaud

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Isabelle Quenin, Nicolas Carreau et Valentine Desjeunes font le point sur l'actualité du jour.

 

Isabelle Quenin pour la consommation

Canicule ou pas, on pense déjà à son diner car il faudra bien passer à table ce soir.

Sauf que quand il fait chaud, on a encore moins envie de sortir faire les courses, c’est loin, c’est lourd et c’est la punition. Plus sérieusement, c’est un vrai problème pour les seniors car ce n’est pas un temps à trainer dehors même si les supermarchés sont climatisés.

Quelle est la solution ?

Se faire livrer son déjeuner ou son diner et s’offrir un restau à domicile. Les sites on les connait, il s’agit de Deliveroo, mais aussi pop chef ou pickles. Le principe est simple c’est cuisiné le matin même et on vous livre au bureau ou la maison. Pour Deliveroo, vous choisissez un restaurant partenaire italien ou un chinois gastronomique et un biker vous le livre pour environ 2,5 euros la livraison en fonction du prix.

Y a-t-il d’autres solutions ?

Et même un coup de cœur ! Ils sont français et c’est illico fresco. Là, le chef c’est nous ! C’est nous qui cuisinons mais tout est prévu, on vous livre une jolie boîte dans laquelle il y a la recette et tous les produits bien rangés dans des petites cases. Tous les ingrédients sont là, plus besoin de faire les courses surtout en plein cagnard. Il y a juste le plaisir de cuisiner. La recette prend 30 minutes max et le fait d’avoir tous les produits c’est une super idée parce que généralement c’est quand on commence à faire revenir les champignons que l’on se rend compte qu’on a oublié l’ail.

Est-ce que c’est cher ?

4,24 la part, ça ne marche pas que pour les familles nombreuses, les solo aussi peuvent commander.
L’idée est sympa , on voit la qualité des produits et on cuisine histoire de pouvoir dire sans mentir "c’est moi qui l’ai fait.
Illico fresco , la fin du vide dans le frigo

 

Nicolas Carreau pour le Livre du jour

Indian Psycho d’Arun Krishnan chez Asphalte

Un thriller décalé, ça existe ?

Indian Psycho d’Arun Krishnan, chez Asphalte. Dès la première page, le ton est posé. "Selon le New York Daily News, il se peut que ces sept derniers jours j’aie compromis l’avenir des réseaux sociaux, voire mis à mal l’économie américaine pour toujours". Celui qui parle s’appelle Arjun Clarkson. Il est Indien mais a été adopté à l’âge de quatre ans par un homme fortuné. Il se considère depuis toujours comme un véritable gentleman, à cause d’un livre qui trainait dans son orphelinat et qu’il avait réussi à déchiffrer : comment devenir un gentleman.

Mais comment ce "gentleman" a compromis l’avenir des réseaux sociaux et mis à mal l’économie ?

En fait, Arjun est cadre dans une boite de pub. Et il a une collègue, Emily, dont il est fou amoureux. D’autant plus qu’Emily prend souvent sa défense face à ses autres collègues qui le moquent un peu à cause de son accent indien un peu prononcé. Il l’aime donc, elle l’aime aussi mais comme un ami. Et dans des circonstances que je ne peux pas raconter, Arjun va tuer Emily. Alors, ce n’était pas prémédité, mais il faut savoir une chose. Sous ses airs de gentil garçon bouddhiste, Arjun est un sacré psychopathe !

Mais quel est le rapport avec les réseaux sociaux ?

En fait, il passait son temps sur un réseau social appelé MyFace pour espionner Emily. Et pour tenter de brouiller les pistes, il a un plan machiavélique : tuer d’autres personnes repérées sur le réseau social pour faire croire à un tueur en série ! Et il en devient donc un par la force des choses. Et puis, c’est l’occasion pour lui de se venger de ceux qui l’ont moqué. Au passage, il crée une vraie hystérie collective sur le réseau. Chacun a peur d’être repéré par le tueur. C’est donc un polar, il n’y a pas de doute, mais c’est aussi une critique des réseaux et de la société assez profonde, écrit avec une légèreté troublante. C’est à lire !

Indian Psycho donc d’Arun Krishnan.

 

Valentine Desjeunes pour la presse quotidienne régionale

À la Une de la presse quotidienne régionale, un gros coup de chaud.

Évidemment la canicule est partout dans vos journaux...
"Trop chaud" titre l'Ardennais qui s'inquiète du manque d'eau pour les particuliers, mais aussi pour les agriculteurs.
Confirmation dans l'Union de Reims : "Notre région a soif" titre le quotidien.
Des champs à sec et des pompiers en alerte. Attention, nous dit Centre Presse, voici revenue la saison des risques pour laquelle le SDIS, le service départemental d'incendie et de secours fourbit ses armes en hommes, matériels et dispositifs préventifs.
Une pensée aussi pour ceux qui planchent sous cette chaleur. Dans la République du centre : "la canicule, l'autre épreuve des candidats au baccalauréat".
Des chaleurs qui obligent certains travailleurs à s'adapter. Gros plan dans le journal du centre sur les agents des maisons de retraite en première ligne.
Alors que faire pour se rafraichir ? beaucoup ont l'idée d'aller se baigner, et ce malgré les interdictions. "Dans le lac malgré les risques" titre les Dernières Nouvelles d'Alsace. Un homme s'est noyé mardi mais malgré cela, les habitués continuent à plonger dans le lac du Forlet.

La personnalité du jour a créé l’émeute hier

Connaissez-vous Vargassss92 ?
Vargasss 92 est une star des réseaux sociaux.
C'est Ouest France qui nous le raconte. Mouvement de foule hier à Nantes où des centaines d'adolescents se sont massés devant le restaurant O'tacos qui a invité le garçon à une séance de dédicace.
Le voilà qui arrive, les fans hystériques qui attendent sous un soleil de plomb foncent sur leur star. Certains grimpent sur des voitures, se piétinent, se bousculent et d'autres font des malaises.
Finalement rien, le restaurant jette l'éponge, vargasss92 est exfiltré par la police.
Les ados sont priés de rentrés chez eux après parfois trois heures d'attente.
Mais que fait ce Vargasss 92 pour créer de telles émeutes ? Il est très populaire sur les réseaux. Pour vous donner un ordre d'idée, son compte instagram est suivi par plus de 379.000 followers.
Il attend le bus perché en haut d'un abribus, il fait un cœur avec les doigts, il essaie d'ouvrir une porte, il embrasse sa copine, il fait du vélo pour enfant et finit dans le buisson, et il post les vidéos des foules en délire à Angers, Dunkerque ou Nantes. La boucle est bouclée alors forcément on comprend ces trois jeunes filles interrogées par le journal "on est grave dégoutées, on l'a pas vu!"

Les émissions précédentes