Norvège : des drones sous-marins pour repérer les déchets dans les Fjords

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde dans votre radio est une chronique de l'émission Europe Soir
Partagez sur :

La photo du cadavre d'un dauphin sur le rivage d'un Fjord au milieu d'un amas de déchets a provoqué un électrochoc en Norvège. Les autorités ont décidé de mettre en place un plan de bataille pour lutter contre la pollution des Fjords.

Direction la Norvège, qui a décidé de prendre en main la propreté de ses magnifiques Fjords. Et apparemment il y a du boulot !

C’est une image qui a provoqué un électrochoc, une prise de conscience générale : celle du cadavre d’un dauphin sur un rivage du Fjord d’Oslo, au milieu d’un amas de déchets. Le dauphin échoué était ensanglanté et littéralement sanglé dans des morceaux de plastique. L’image a fait le tour des réseaux sociaux, des médias… Les Norvégiens réalisaient que leurs côtes ciselées (le Fjord d’Oslo est long de 100 kilomètress), n’étaient pas vraiment le modèle de nature intacte qu’ils pensaient. Jusqu’ici seuls les militants écologistes alertaient sur les ordures qui finissaient dans les Fjords. Apparemment on y trouve de vieilles voitures ou des vélos, toutes sortes de meubles et de déchets domestiques.

Mais donc cette fois, les autorités prennent les choses en main. Comment comptent-ils faire ?

Ils sont en train de mettre en place un plan de bataille pour remonter les déchets. Et pour cela ils comptent utiliser des drones. Mais des drones sous-marins ! C’est-à-dire que ce sont de petites machines, équipées de caméras bien-sûr, pour montrer les fonds marins. Et ces drones, de la taille d’un tout petit radiateur électrique, sont reliées par un long câble à une tablette qui fait office de télécommande. L’idée c’est de repérer les déchets grâce à ces drones, dont les premiers plongeront ce printemps. Un bateau électrique avec une grue doit compléter l’équipement dans quelques mois. La priorité d’ailleurs, ce devrait être non pas les déchets mais les mines de la Seconde guerre mondiale qui sont toujours au fond de l’eau. Il y en aurait plus de 1.500 dans le Fjord d’Oslo, dont 270 seulement ont été repérées.

Et même avec ce plan de bataille, la Norvège ne sera sans doute pas encore au bout de ses peines ?

Non mais cette fois à cause de ses choix politiques. La Norvège fait partie des rares pays qui continuent à autoriser la décharge de déchets miniers offshore, au large. Ce qu’elle fait par centaines de milliers de tonnes, avec l’impact que l'on imagine sur les stocks de poissons des Fjords. Mais pour le gouvernement, pas question à ce stade de remettre en cause l’exploitation minière, ni ses méthodes de rejets de déchets.

Direction le Japon à présent, où les cyclistes ont du mouron à se faire. Bernard Delattre, vous êtesà Tokyo pour Europe 1. Vous savez peut-être que le Japon est le pays qui a inventé le vélo électrique (c’était il y a 25 ans). C’est aussi l’un des pays les plus sûrs du monde. Enfin c’était, parce que les Japonais sont soudain pris d’une fièvre sécuritaire : on s’est mis à voler leurs vélos !

Voilà, il y en a 600 qui disparaissent chaque jour, 220.000 par an. Des vélos électriques surtout, parce qu'ils sont très courus, ici. La plupart des mamans les utilisent pour conduire et rechercher leurs enfants à l'école : on peut fixer à ces vélos deux, voire trois petits sièges pour enfants. Et ils sont assez chers, comme en France je crois : 800 à 1.000 euros minimum. Donc les vélos d'occasion se vendent très bien sur internet. Les voleurs l'ont compris.

Mais ils sont mal attachés ?

Il arrive assez souvent qu’ils ne soient pas du tout cadenassés. Au Japon, le taux de délinquance et de criminalité est à un niveau plancher, historique. Dans les sondages, huit personnes sur dix déclarent se sentir en sécurité. Et donc, dans la vie quotidienne, elles n'ont pas le réflexe de se prémunir contre le vol. Ici, quand on sort faire une course ou qu'on s'absente une heure ou deux, on ne ferme pas d'office à double tour la porte de son habitation. Et quand on gare sa voiture en double file pour aller vite acheter quelque chose à la supérette, on laisse le moteur tourner avec les clés sur le contact. Donc cadenasser son vélo, cela ne vient pas à l'idée de beaucoup de Japonais.

Et des mesures ont été prises depuis le début de cette épidémie de vols ?

De plus en plus souvent, dans les immenses parkings pour vélos à côté des gares, vous voyez des vigiles patrouiller et sermonner les cyclistes qui partent travailler sans avoir attaché leur vélo. Et, depuis que les statistiques sur ces vols sont sorties, une série de gadgets se vendent très bien. Les alarmes pour vélo, par exemple. Qui retentissent et alertent le propriétaire par SMS dès qu'on touche à son vélo. Ou les antivols automatiques, qui se bouclent quand le vélo est resté immobile plus de deux minutes. Ou alors les GPS qui géolocalisent le vélo en temps réel, ce qui dissuade les voleurs.

En bref, les plus vieux tatouages du monde ont été découverts sur deux momies égyptiennes !

Jusque-là, c'était déjà une momie qui détenait le record. Une femme qui vivait il y a plus de 3.000 ans. Mais cette fois, des tatouages ont été mis en évidence sur un homme et une femme momifiés il y a 5.000 ans, trouvés au sud de l’Egypte et conservés depuis un siècle au British Museum de Londres. Les dépouilles ont été passés aux rayons infrarouges et sont apparus alors plusieurs motifs : un taureau sauvage et un mouflon à manchettes pour lui et pour elle, des ornements en forme de "S" et un bâton pour les danses rituelles. Des dessins étaient tatoués à de la suie. Publication du Journal of Archeological Science en fin de semaine dernière.