Un rassemblement pour Steve interdit, les chiffres hallucinants du gaspillage, une claque pour Boris Johnson

, modifié à
  • A
  • A
Désolé, ce contenu n'est plus disponible.
Le journal de 8h d'Europe 1 est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Le Brief - Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actu à 7h ce vendredi 2 août : le préfet interdit tout rassemblement samedi à Nantes pour rendre hommage à Steve Caniço, les experts de l’ONU sur le climat se réunissent aujourd’hui avec au cœur des discussions le gaspillage alimentaire, le parti conservateur britannique perd une élection partielle. 

Un rassemblement pour Steve Caniço interdit

Je vous en parlais hier dans Le Brief. Plusieurs appels ont été diffusés cette semaine sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à Steve Caniço. Depuis la découverte lundi du corps du jeune homme, plusieurs mots d'ordre donnaient rendez-vous au centre-ville de Nantes, samedi à 13h. C'est le point de rassemblement d'où partent habituellement le samedi les manifestations des gilets jaunes. Oui mais voilà, le préfet craint la présence de black blocs. Il a donc décidé d'interdire tout rassemblement dans une grande partie du centre-ville ce jour-là de 10h à 20h. Il souhaite garantir l’ordre public et assurer le respect de l’hommage à Steve Caniço. Le préfet assure par ailleurs que cet appel à rassemblement "n'a fait l'objet d'aucune déclaration à ce jour".

Les chiffres hallucinants du gaspillage alimentaire  

Les experts de l’ONU sur le climat se réunissent aujourd’hui avec au cœur des discussions le gaspillage alimentaire. Et cette question centrale : comment nourrir une population toujours plus importante sans détruire la nature ? D’après un résumé du rapport que ces experts doivent rendre public la semaine prochaine, entre 25 et 30% de la nourriture produite chaque année pour la consommation humaine sont perdus ou gaspillés. C’est 1,3 milliard de tonnes de nourriture. Ce chiffre est en hausse de 40% depuis 1970. Une perte qui a un coût financier : près de 1.000 milliards de dollars chaque année. Et un coût environnemental puisque ce gaspillage équivaut à 8% des émissions de gaz à effet de serre.

Une claque pour Boris Johnson

Une petite semaine au pouvoir et déjà un premier revers électoral pour Boris Johnson. Le parti conservateur a en effet perdu une élection partielle face à une candidate pro-européenne. La circonscription perdue avait pourtant voté en faveur d’un divorce avec Bruxelles. En 2016 Un coup dur pour le nouveau Premier ministre britannique, grand artisan du Brexit. Cette défaite ramène sa majorité parlementaire à seulement une voix. De quoi fragiliser le tout nouveau gouvernement qui vient d'annoncer le doublement de son budget annuel consacré aux préparatifs d'un Brexit sans accord. Car pour rappel, Boris Johnson s’y est engagé : accord ou pas avec Bruxelles, il ne demandera de nouveau report du Brexit. Le Royaume-Uni quittera alors l’Union européenne le 31 octobre.