Zuckerberg devant la commission européenne

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
2:23
Partagez sur :

Chaque matin, Carole Ferry fait le point sur l'actualité économique.

Carole Ferry remplace Emmanuel Duteil ce mardi 22 mai 2018.

C'est donc ce mardi soir entre 18h15 et 19H30 que Mark zuckerberg, le patron de Facebook, répondra aux questions du parlement européen.

Nouvel épisode des suites de l'affaire Cambridge Analityca, c'est cette société qui est accusée d'avoir récupéré les données de 87 millions d'utilisateur de Facebook. Officiellement, ces données devaient servir à des recherches universitaires. En réalité, elles auraient servi à cibler les messages publicitaires des campagnes électorales, notamment pour l'élection de Donald Trump. Vous likez des sujets éducation et vous recevez derrière (sans faire le lien) la campagne éducation d'un candidat à la présidentielle. Les députés européens veulent donc en savoir plus sur le fonctionnement de Facebook et l'utilisation de ces données personnelles. Ils ont beaucoup négocié avant que le patron de Facebook accepte de se plier à l'exercice mais ce sera donc le cas ce mardi soir. Cette audition qui devait avoir lieu à huit clos, sera finalement retransmisse en direct sur internet.

Un peu comme quand il avait été auditionné par les sénateurs américains ?

Oui sauf qu'aux États-Unis, il est chez lui. Là, rien ne l'obligeait à venir, si ce n'est le besoin de redorer son image. Depuis que le
scandale a éclaté, le nombre d'utilisateurs de Facebook n'a pas cessé d'augmenter. Mais l'affaire a quand même déclenché un fort
mouvement de défiance. Et pour cause, Facebook vit en effet essentiellement grâce à l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs. Devant le sénat américain, Marck Zuckerberg avait d'ailleurs reconnu que, sans cette source de revenus, il faudrait que Facebook devienne payant, pas sûr que le réseau social ait alors même succès.

Sait-on ce qu'il pourrait dire ce soir ?

Marc Zuckerberg va, bien sûr, essayer de rassurer sur la protection des données personnelles. Depuis ce scandale, un message a
d'ailleurs été envoyé à tous les utilisateurs pour qu'ils puissent vérifier à quelles applications ils sont abonnés et expliquer comment
ils peuvent protéger leurs données. Les parlementaires ne manqueront sans doute pas eux de l'interroger sur sa vision du RGPD, cette nouvelle loi européenne qui oblige les sites internet à s'assurer que leurs utilisateurs connaissent, comprennent et acceptent les données collectées à leur sujet. Elle entre en vigueur vendredi, ils ne pouvaient espérer meilleur timing.
Sans doute se méfiera-t-il en tout cas des questions pièges comme celle de ce sénateur de l'Illinois qui lui demandait "Mr Zuckerberg,
vous sentiriez-vous à l’aise pour nous dire dans quel hôtel vous êtes descendu hier soir ? Le nom des gens à qui vous avez envoyé un SMS ces derniers jours". "Non" répondait le patron de Facebook. C’est de cela dont qu’il est question, le droit à la vie privée concluait le sénateur.

Les émissions précédentes