Où en est-on chez Air France ?

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
2:56
Partagez sur :

Chaque matin, Emmanuel Duteil fait le point sur l'actualité économique.

Un comité d'entreprise est prévu ce jeudi matin chez Air France et ça s'annonce tendu.

Syndicats et direction doivent parler augmentation de salaire, un petit sujet explosif chez Air France. C'est d’ailleurs ce qui a fait tomber le dernier patron, Jean-Marc Janaillac avait tenté un quitte ou double en lançant un référendum interne sur sa proposition d'augmentation : 2% cette année, 1,69% l'an prochain et à nouveau 1,69% en 2020. Proposition rejetée ce qui a renforcé les syndicats qui eux disent c'est 5.1% cette année ou rien.

Une direction intérimaire a été mise en place. Ils pourraient accéder aux demandes des syndicats ?

Pas question ! Voilà ce qui se dit dans les couloirs. On peut entendre aussi que cette demande est disproportionnée et puis surtout des personnes bien au courant du dossier disent que ce n'est pas à la direction intérimaire d'ouvrir comme ça le carnet de chèque. Elle n'a pas de mandat pour cela. Donc logiquement, la direction devrait reproposer ce qui avait été promis par Jean-Marc Janaillac. Pas question de rouvrir les discussions. La réunion de ce matin risque donc de tourner court. Les syndicats qui ont déjà eu vent de cette position préparaient dès ce mercredi le calendrier d'après réunion. Il va donc y avoir comme ils l'avaient promis une nouvelle grève du 23 au 26 juin. Ça tombe mal, ça commence à être de gros week-end de trafic.

Cette position des syndicats fait l'unanimité en interne ?

Non. Une pétition lancée par des collaborateurs qui s'appelle stopgreveairfrance reçoit un large soutien. C'est aussi impressionnant de voir sur les réseaux sociaux comme Twitter tous ces pilotes qui disent "je ne devais pas travailler pendant la grève mais finalement je serai là pour limiter l'impact du mouvement". Il faut dire que cette grève commence à coûter très cher à la compagnie, environ 300 millions d'euros. Ça tombe en plus très mal, le pétrole étant en hausse la facture kérosène bondit. Certaines sources chez Air France parlent de 250 millions d'euros en plus cette année.

On avait aussi parlé d'Accor qui voudrait reprendre la part de l'État dans Air France, où en est-on ?

Eh bien pas très loin semble-t-il. Chez Air France, on assez peu aimé le fait de le découvrir dans la presse et on ne croit pas à l'intérêt d'une entrée au capital selon certains. C'est donc très loin d'être fait mais ça risque d'être un sujet pour la future direction. En effet, selon nos informations, malgré la situation les candidats et candidates se bousculent. Les premiers postulants ont déjà été vus. Pour obtenir le poste, il faut avoir une expérience internationale et bien connaitre la façon dont le dialogue social se passe en France. C'est vrai que ça risque d'être utile. Une short lists de candidats doit être présentée début juillet au conseil d'administration. Une chose est sûre, les syndicats sauront très vite se présenter à lui ou à elle.

Les émissions précédentes