Les rythmes scolaires préoccupent la presse

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
5:15
Partagez sur :

Chaque matin, Julien Pearce revient sur ce qui fait la Une des quotidiens nationaux.

On commence avec La Croix et sa une consacrée aux rythmes scolaires "Retour à la case départ" titre le quotidien, près d'un tiers des écoles ne feront plus classe le mercredi matin à partir de la rentrée scolaire. Un retour à la semaine de quatre jours, une promesse du candidat Macron d'ores et déjà tenue ce qui ravit les élus. Malgré un décret tardif, publié le 27 juin dernier, de nombreuses communes ont décidé de revenir en arrière dès septembre prochain, à la grande surprise de l'entourage du ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer qui reconnait "un mouvement bien plus large qu'on ne l'imaginait" Cela concerne particulièrement les plus petites communes, celles qui rencontrent le plus de difficultés à organiser et financer les activités périscolaires au cœur de la réforme Peillon.

Toujours dans la Croix, on trouve un reportage, et c'est rare, qui donne le sourire, "En Serbie une ville renaît grâce aux réfugiés". Il s'agit de Bosilegrad, une commune pauvre nichée dans les montagnes près de la frontière bulgare et qui a ouvert un centre pour réfugiés il y a six mois, 50 personnes venant de Syrie, d'Irak ou encore d'Afghanistan ont été installées dans l'ancien hôpital de la ville. "Ils nous ont apporté une nouvelle joie, une nouvelle étincelle" s'enthousiasme le maire. Les réfugiés ne sont pas venus les mains vides, en plus de leurs petites économies ils touchent une allocation mensuelle de l'Etat, c'est très modeste, mais cela a tout de même permis de relancer le commerce en centre-ville et de redonner du travail à cinq Serbes de Bosilegrad.

"La France en état d'alerte" titre en Une le Parisien/Aujourd'hui en France. "Feux de forêts, le pire est à venir" explique le quotidien graphique à l'appui en raison de la sécheresse, des épisodes caniculaires à répétition mais aussi le réchauffement climatique les zones à même d'être touchées par des incendies en été vont considérablement s'élargir dans les années à venir. Aujourd'hui les feux de forêts concernent quasi exclusivement les Alpes Maritimes, la Corse et les Pyrénées Orientales, mais en 2040 d'après les prévisions des experts, la Gironde le Pays Basque et plus étonnant la région Centre seront aussi touchés, notamment les forêts qui entourent la ville d'Orléans, à seulement 130 km de la capitale.

Les émissions précédentes