Hommage au père Hamel, un an après

SAISON 2016 - 2017 , modifié à
  • A
  • A
4:32
Partagez sur :

Chaque matin, Julien Pearce revient sur ce qui fait la Une des quotidiens nationaux.

On commence avec un hommage en Une de deux de vos quotidiens "Au nom du père Hamel " titre le Parisien/Aujourd'hui en France. "Un an après la France se souvient" écrit le Figaro. Emmanuel Macron et le premier ministre Edouard Philippe seront tous deux présents demain à Saint Etienne du Rouvray pour les cérémonies d'hommage au prêtre assassiné le 26 Juillet dernier par deux terroristes islamistes. Depuis cet acte barbare, on note un regain de pratique chez les catholiques explique Le Parisien, certains baptisés qui avaient pris leurs distances avec les autels sont de retours à la messe, "plus vous attaquez une religion, plus vous la fortifiez", analyse le spécialiste Odon Vallet.

Dans le Parisien toujours, ce constat alarmant au sein du personnel du constructeur Renault, "Une dizaine de suicides en quatre ans" titre le quotidien, qui a mené l'enquête avec les syndicats présents sur quatre des onze sites du groupe en France. Le dernier cas connu remonte au 3 avril à Sandouville en Seine Maritime, où un père de famille d'une quarantaine d'années a tenté de se pendre dans un atelier. Il portait autour du cou une pancarte où il avait inscrit les noms de ses supérieurs avec cette phrase "ils m'ont tué". En 2013 sur le site de Cléon, un employé de 35 ans s'est suicidé après avoir écrit dans une lettre: "tu expliqueras ça à mes filles Carlos", Carlos le prénom de Ghosn, le PDG de Renault. Un mal être au travail qui résulte selon les syndicats d'une course à l'hypercompétitivité, pression de l'encadrement,  stress,  recours massif à des intérimaires. La direction de Renault elle, conteste le fait d'agréger des cas individuels, "chaque cas est unique et attaché à une histoire personnelle, " fin de citation.

Autre secteur,  autre profession qui exprime son mal-être au travail, "Les sapeurs pompiers au bord de l'asphyxie" titre L'Humanité. Alors que les incendies ravagent le sud-est et la Corse, le quotidien s'intéresse au ras-le-bol des soldats du feu. Hausse des dépenses, baisse des budgets mais aussi risques sanitaires. Le ministère de l'Intérieur doit aujourd'hui recevoir leurs représentants syndicaux pour débattre de ces questions, notamment leur budget frappé de plein fouet par l'austérité budgétaire depuis plusieurs années. On termine avec la sécheresse historique que connait Rome, c'est à lire dans Libération. A partir de vendredi, les habitants de la capitale italienne n'auront plus d'eau au robinet, huit heures par jour, et ce à tour de rôle en fonction des quartiers.

Les émissions précédentes