Bardet condamné à l'exploit

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
3:48
Partagez sur :

Chaque matin, Julien Pearce revient sur ce qui fait la Une des quotidiens nationaux.

On commence avec l'Equipe "Dernière chance" pour Romain Bardet titre en Une le quotidien sportif. Pour espérer être en jaune dimanche à Paris, l'Auvergnat n'a plus le choix il doit absolument attaquer Chris Froome aujourd'hui dans l'Izoard et devancer son adversaires de précieuses minutes. Au moins une si possible deux explique l'Equipe.

La raison est simple: Bardet n'est pas un spécialiste du contre la montre du coup samedi, à Marseille, il lui sera impossible de prendre du temps au Britannique. Romain Bardet est donc condamné à l'exploit aujourd'hui débarquer Froome sur l'Izoard "un col mythique qui est au Tour de France ce que la cathédrale de Reims est à la royauté française" peut-on lire dans l'article.

L'Equipe qui publie aussi un entretien avec Unai Emery, l'entraineur du PSG qui révèle vouloir signer cet été un joueur du Top cinq mondial. Trois attaquants sont visés, le monégasque Kylian Mbappé, Alexis Sanchez qui évolue à Arsenal et surtout Neymar, le prodige brésilien du FC Barcelone.

Les états généraux de l'Alimentation en Une de L'Humanité ce matin. C'était une promesse du candidat Macron pendant la campagne présidentielle avec à la clé cinq milliards d'euros pour moderniser notre agriculture. Des états généraux très attendus dans un contexte de crise, le cours du lait qui s'effondre, concurrence des pays voisins, autant de problèmes qui permettent d'expliquer cette statistique alarmante. L'année dernière un agriculteur sur deux a gagné moins de 350 euros par mois selon la Mutualité sociale agricole. Dans un mois et ce jusqu'à novembre, des ateliers se tiendront avec l'objectif difficile de "réconcilier agriculture et environnement en assurant la promotion d'une alimentation saine et durable". Une grand-messe qui selon l'Huma pourrait bien passer à côté de l'essentiel, toutes les problématiques vont être évoquées en même temps mais séparément. En clair à vouloir tout aborder les agriculteurs craignent que ces états généraux accouchent d'une souris.

On passe maintenant à cet exploit médical une double greffe de mains sur un enfant de huit ans, une première mondiale, c'est à lire dans le Parisien/Aujourd'hui en France. "Désormais je peux lancer un ballon" s'enthousiasme Zion et ce alors que l'opération a eu lieu il y a seulement 18 mois. Alors qu'il était encore bébé, ce petit américain a été victime d'une septicémie, ses deux mains ont dû être amputées pour lui sauver la vie. Mais ça c'est du passé aujourd'hui Zion est capable de manger, de s'habiller et même d'écrire avec ses nouvelles mains.

Les émissions précédentes