Carte postale - Dubaï, le monde de la démesure

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Tout l’été, Vanessa Zha vous envoie une carte postale de ses balades en France et en Europe.

 

La carte postale avec l’un des sept Émirats arabes unis, Dubaï, pour un séjour folie des grandeurs.

Un billet pour le monde de la démesure avec des projets aussi fous les uns que les autres, alors qu’il n’y a encore qu’un siècle il n’y avait que du sable. Ce sont les bédouins du désert qui sont venus s’installer sur la côte pour y développer un petit port de pêche et y lancer le commerce des perles, c’était un nid à perles. Le problème c’est que les chinois les ont doublé dans la culture et le commerce de la perle, il a donc fallu qu’ils se rabattent sur autre chose dans les années 70, le pétrole. Le pétrole qui coule à flots pour le moment mais ils préparent l’avenir pour être la destination touristique, le Las Vegas du Moyen Orient, d’où ses projets de fous et ses chantiers permanents.

Mais il n’y a plus de traces du passé ?

Très peu ! Il faut quand même faire un break dans le désert 48 heures en rencontrant des descendants de bédouins et en s’initiant à l’art de la fauconnerie, toujours d’actualité chez les émiratis. D’ailleurs pour la petite histoire, les faucons ont le droit d’embarquer avec un passeport sur la compagnie Emirates et à côté de leur maitre. Et puis si on veut faire un petit tour dans l’Histoire, il faut aller faire un tour dans le quartier de Bastakyia qui date du début du 20e. Là, vous verrez ces anciennes maisons faites de corail et de calcaire avec de sublimes portes sculptées et surtout ces fameuses tours à vent qui diffusent des courants d’air frais dans les maisons, l’ancêtre de la climatisation.

Faut-il monter en haut de la tour la plus haute du monde à Dubaï ?

Le burj Khalifa fait 828 mètres, c’est assez impressionnant à visiter mais attention faut réserver. Il y a 162 étages mais on ne peut monter que jusqu’au 148e. Ne faites pas comme ces deux Français qui sont rentrés au Guiness Book en sautant de la Tour. Ce qui est assez bien fait c’est que lorsque vous grimpez comme une fusée étage après étage, sur les quatre murs de l’ascenseur, ils ont reconstitué les plus hauts monuments que vous êtes simultanément en train de dépasser. Ça donne déjà une image de ce qui vous attend là-haut. Après à Dubaï, il ne faut pas avoir le vertige ni être claustrophobes.

C’est la ville des sensations ?

Exactement, il y a tout pour les grands enfants et les petits comme le Wild wadi park, le parc d’attractions au sein de l’hôtel Jumeirah. Il y a également le ski Dubai dans le Mall of Emirates où vous passez du ski, à la tyrolienne au bobsleigh. On vous équipe en combi à l’entrée car il fait 0 degrés. Autre concept exclusivement pour les enfants : le kidzania. C’est une ville à l’échelle des enfants pour exercer plus 70 métiers : du dentiste au pilote de ligne, en passant par le journaliste et l’animateur radio aussi. Ils sont rémunérés avec de faux billets, reçoivent des fiches de paie et apprennent à monter leur entreprise pour les plus âgés. Il y a plein de nouveautés comme un univers Marvel ou Legoland.

La Fiche pratique :

Question hôtel : la chaine des Jumeirah est top. Vous avez le choix entre l’Al Qasar resort avec la touche ville traditionnelle qui est sublime ou une version plus contemporaine le Jumeirah beach hotel en forme de vague. Tous deux sont au pied du célèbre Burj al Arab en forme de voile, ce palace qui s’est autoproclamé sept étoiles.

Les émissions précédentes