Les médecins, les dentistes et les kinésithérapeutes bientôt autorisés à faire de la publicité

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Les médecins, les dentistes et les kinésithérapeutes devraient être bientôt autorisés à faire de la publicité. Une vraie révolution !

C’est le Conseil d’État qui a soumis cette proposition au Premier ministre. À sa demande, il y a de fortes chances que cela aboutisse. Aujourd’hui, le Code de la santé publique interdit de manière absolue toute forme de publicité de la part des professions de santé. Or, plusieurs arguments plaident pour que ça change. D’abord parce que certains établissements étrangers, comme des cliniques dentaires ou de chirurgie esthétique d’Europe de l’Est, ne se privent pas de faire de la publicité car ils ne sont pas régulés. Même chose pour les ostéopathes qui échappent à l’interdiction. Enfin il suffit d’aller sur Internet pour trouver une foule d’informations erronées sur la médecine, la chirurgie ou de pseudo-traitements miracles.

La publicité changerait vraiment les choses ?

Une publicité très encadrée, respectant les règles de déontologie, bien sûr non comparative. Pas question de faire comme aux États-Unis où vous avez des publicités dans le métro pour des cliniques avec même des taux de succès par opération. Il s’agirait en fait de permettre aux professionnels de santé de communiquer sur leurs activités, tout simplement de se faire connaître. La Cour de Justice européenne vient d’ailleurs d’autoriser cette forme de publicité qui relève presque plus du droit à l’information. La France se mettrait donc en conformité. Cette publicité encadrée est censée permettre aux vrais professionnels de se mettre en avant alors que les charlatans prolifèrent sur le web.