Immobilier : on constate une hausse des prix dans les villes où il n’y a pas besoin de voiture pour se déplacer

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

L’immobilier continue de grimper en France et même beaucoup plus vite que l’inflation dans les grandes villes. Est-ce que ça va continuer ?

La hausse est impressionnante. Deux chiffres : depuis le début de l’année, les prix ont progressé de 3,4% dans les dix plus grandes villes françaises. Presque deux fois l’inflation. Et dans la capitale, le prix moyen au mètre carré dépasse les 10.000 euros dans la moitié des arrondissements. Et oui, ça va continuer. Pourquoi ? Parce que quelqu’un qui s’endette aujourd’hui à 1,50% (c’est la moyenne) a une très bonne chance de rembourser moins que ce qu’il a emprunté si l’inflation reste autour de 2%. Nous sommes, comme dans les années 70, dans un marché où on s’enrichit en s’endettant. Et cela va durer car même si les taux d’intérêt finiront par augmenter, le mouvement sera très lent.

 

Mais là, on parle des grandes villes. Ailleurs, ce n’est pas la même histoire ?

Il y a deux France avec des hausse de 5,3% à Paris depuis le début de l’année, 15% sur cinq ans et même 45% sur dix ans, depuis la crise de 2008 ! En revanche, dans les zones rurales, les prix sont toujours en dessous du niveau de 2008. Dans ces zones où il faut absolument une voiture, les ménages voient la valeur de leur patrimoine stagner voire s’effriter. D’où peut-être l’explication profonde de leur ressentiment. Dans les zones où l’offre de transports et de services de proximité est abondante, les prix grimpent. Or ce sont des zones où il est plus facile de vivre la transition énergétique, plus facile de se passer de voiture, où on fait moins de kilomètres. Il y a deux France de l’immobilier comme il y a deux France de la transition énergétique, celle où elle est une opportunité et celle où elle est une contrainte.