Croissance et transition écologique : que se passe-t-il en Allemagne ?

  • A
  • A
1:44
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Que se passe-t-il en Allemagne ? La croissance a été négative au dernier trimestre. En cause, la transition écologique.

Si vous pensez que la transition écologique est forcément bonne pour l’économie, allez voir en Allemagne. La croissance a été négative de 0,2% au troisième trimestre et l’une des principales explications provient de la mise en œuvre des nouvelles normes antipollution automobile, qui ont profondément désorganisé la production. Ce qui fait dire aux économistes allemands que l’automobile ne sera plus un moteur de croissance pour l’Allemagne alors que c’était le cœur de l’industrie. Volkswagen a annoncé la conversion de deux de ses usines dans la production de véhicules électriques. Mais le DRH de Volkswagen a prévenu ce mercredi : "la fabrication des voitures électriques nécessite moins de tâches et donc moins d’emplois". Pour l’industrie automobile allemande, la transition écologique va se traduire par une réduction de la production industrielle et donc peser sur la croissance.

L’impact est considérable, la croissance de la première économie européenne est divisée par deux.

En rythme annuel, on est passé de 2% au printemps à 1,1% désormais. L’autre raison de ce ralentissement, ce sont les tensions commerciales, notamment avec les États-Unis. Les exportations allemandes marquent le pas. On comprend pourquoi la chancelière Merkel est si gênée lorsque les Français insistent, par exemple, sur la taxation des géants américains du numérique : elle craint des représailles de Trump sur le cœur de l’industrie allemande, l’automobile, dont les trois quarts de la production est exportée. Sur l’ensemble de l’année, le gouvernement allemand espère néanmoins un rebond pour atteindre 1,8% de croissance sur l’année. Le patronat de l’industrie, lui, est plus inquiet : le risque de récession n’est pas totalement exclu. En Allemagne, quand l’automobile s’enrhume, toute l’économie souffre.