Qui vive ? - Nietzsche, l’éternel retour du nouvel an - 07/01/18

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Partagez sur :

Fidèle à la même démarche entreprise depuis deux ans, Qui-vive ? propose, chaque semaine, de consacrer une heure entière, truffée d’archives et d’extraits de films, à la dissection d’un problème, l’évocation d’une grande figure, ou l’exploration d’un sujet de société... Deux règles, ici : la première est d’aborder frontalement, arguments à l’appui, les débats les plus intenses. La seconde est d’aborder, d’une semaine à l’autre, des questions absolument différentes. L’enjeu ? Que les problèmes qui nous réunissent (ou nous divisent) ne soient pas seulement des lieux communs…

Invité:

Stéphane Floccari, professeur de philosophie au lycée Marcelin Berthelot, à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne, pour parler de Nietzsche et de la nouvelle année.

Nietzsche écrit, au paragraphe 276 du Gai Savoir :

« Aujourd'hui, chacun se permet d’exprimer son désir, sa plus chère pensée : eh bien, je dirai moi aussi ce que je désirais aujourd'hui de moi-même, et quelle sorte de pensée a été la première, cette année, à travers mon cœur. Je veux apprendre de plus en plus à considérer la nécessité dans les choses comme la Beauté en soi : ainsi je serait l’un de ceux qui embellissent les choses. Amor fati : que ceci soit désormais mon amour ! Je en ferai pas de guerre contre la laideur ; je n’accuserai point, je n’accuserai pas même les accusateurs. Détourner le regard : que ceci soit ma seule négation ! Et à tout prendre : je veux à partir d’un moment quelconque n’être plus autre chose que pure adhésion ! »

A cet aphorisme, notre invité consacre un ravissant livre : Nietzsche et le nouvel an (2018, Encre Marine) 

Les émissions précédentes