Nouveaux enregistrements de Wauquiez : une crédibilité durablement entachée

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique d'Hélène Jouan est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Le cauchemar du président des Républicains continue. Une deuxième salve d’enregistrements a été diffusée lundi sur TMC dans l’émission "Quotidien".

La situation devient compliquée pour Laurent Wauquiez. En effet, dans ses dernières confidences, le président des Républicains glisse dans le registre de l’insulte. Pêle-mêle : Valérie Pécresse fait des "conneries", les députés En Marche! sont des "guignols", la réalité du pouvoir législatif est une "foutaise", le MEDEF et la CGPME sont pires que tout et n’en ont "rien à foutre" de l'intérêt général. Alors que le positionnement de Laurent Wauquiez est d’incarner une opposition crédible à Emmanuel Macron, il perd en légitimité en maniant l’insulte, et en usant d’un langage grossier que l'on n’associe pas naturellement à l’exercice de la magistrature suprême. À moins qu'il ne s'agisse d'une entreprise de mimétisme avec le franc-parler d'Emmanuel Macron qui avait taclé "ceux qui foutent le bordel", sauf que ce n’était sans doute pas le moment le plus présidentiel de son début de mandat.

Le "bullshit" du rassemblement. Laurent Wauquiez étrille Valérie Pécresse donc, mais aussi Alain Juppé dont il dit qu’il n’aurait plus le moindre crédit politique car il aurait laissé filer la dépense publique à Bordeaux. On a là un second problème : dans son discours public, Laurent Wauquiez répète inlassablement qu’il souhaite rassembler sa famille politique, qu’il regrette les départs des uns et se réjouit que Valérie Pécresse ait choisi de rester avec LR, même si elle organise son courant. Sans doute cette partie de son discours public relève-t-elle du "bullshit" dont on a découvert vendredi qu’il était réservé à ses interventions médiatiques.

Une casserole pour les cinq prochaines années ? Maintenant il va falloir ramer. Certes les militants LR sont disciplinés, ils ont élu un chef à une large majorité donc ils vont le soutenir. Mais lorsqu’ils se poseront la question de qui est le mieux placé pour remporter l’élection présidentielle, cette péripétie les poussera à s’interroger : Laurent Wauquiez est-il capable de rassembler plus de 50% de tous les Français ? Sans doute que non, en tous cas pas en insultant tout le monde, leaders étrangers y compris d’ailleurs puisqu’après Angela Merkel et son manque de charisme, c’est Justin Trudeau qui s’est fait rhabiller pour l’hiver parce que trop propre sur lui aux yeux du conférencier imprudent. La seule chance de Laurent Wauquiez c’est que cet épisode malheureux intervient très tôt dans le quinquennat, l’élection présidentielle est loin, ce qui lui laisse du temps pour essayer de faire oublier tout cela. S’il obtient de bons résultats aux élections européennes et aux municipales, ses amis parviendront peut-être à oublier ce moment-là,  à en rire.

 … voire plus. Mais il y a des bourdes qui collent à la peau. Le "casse-toi pov' con" de Nicolas Sarkozy, par exemple, on s’en souvient tous encore aujourd’hui et François Hollande y avait maintes fois fait référence pendant la campagne de 2012, c’est du carburant gratuit pour les adversaires politiques. Les enregistrements de Laurent Wauquiez qui sont bien pires, et risquent de le poursuivre longtemps.