Reconfinement : une bonne opportunité pour le désencombrement de la maison

, modifié à
  • A
  • A
2:34
Notre planète est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Depuis sa ferme pédagogique installée à Boisset en Haute-Loire, Fanny Agostini met à l'honneur l'alimentation, la santé et l'agriculture. Ce jeudi, elle nous conseille de faire du tri à la maison durant le confinement plutôt que d'acheter en ligne de façon démesurée.

Le retour du confinement risque de redoper les achats en ligne

Parce que ça fait du bien au moral ! C’est ce qui a été marquant lors du dernier confinement, les ventes en ligne ont explosé concernant les biens de première nécessité mais aussi un peu beaucoup sur le superflu comme les vêtements, les cosmétiques et gadgets électroniques qui ont eu un grand succès puisque cloitré chez soi cela tient occupé de passer commande. D’autant plus que l’attente du colis nous met dans un état euphorisant qui rend addict et qui s’appelle l’oniromancie. Acheter de façon compulsive ce dont on a pas vraiment besoin. En France, la part de la population touchée avoisine les 16% en temps normal, un pourcentage qui a eu tendance à prendre quelques points lorsque nous étions en mode confinés au printemps dernier, selon l’institut Fédératif des Addictions comportementales. 

Lors du précédent confinement c’était effectivement le printemps, il y a un autre facteur aggravant cette fois, c’est que nous allons vers un temps plus maussade et vers l’hiver.

Le ciel gris à nos fenêtres, il pleut, il fait froid, cela pourrait aussi avoir une incidence sur nos comportements d’achat en ligne . Les e-commerces, seraient en effet météo-sensibles" ? Pour en avoir le cœur net, le site PriceMinister a réalisé une étude comparée sur l'évolution de ses ventes quotidiennes en fonction de la météo. Ce qu’il en ressort, c’est que les ventes en volume sont bien supérieures lorsqu’il pleut et que les personnes sont contraintes de rester au chaud chez elles. Il y a donc ce double effet ce coup-ci, la contrainte du confinement combiné à la baisse de lumière, risque de nous faire plonger dans une dépression saisonnière aiguë que le consumérisme viendra en partie soigner.

Alors que nous pourrions nous faire plaisir autrement. 

Fanny Agostini vous propose une addiction libératrice dans le sens où elle est capable de secréter de la dopamine dans notre cerveau de la même façon que lorsqu’on achète des trucs sans raison. Elle veut parler du désencombrement qui pourrait rimer avec confinement .Cela peut-être une autre façon de mieux vivre cette période que de faire du tri dans ses affaires et virer le superflu pour les revendre en ligne ou offrir ce dont nous n’avons plus besoin ou n’utilisons plus à des associations. surtout l’approche de Noel certains seront heureux d’en profiter à la fin de l’année. 

Autre chose, si Netflix redevient votre meilleur ami ces prochaines semaines sachez aussi qu’il existe un excellent documentaire intitulé "Minimalism", minimalisme en français, c’est l’histoire de deux jeunes américains, ayant fait le pari de vivre plus intensément en se délestant de la pesanteur matérielle.