Pourquoi nos ministres se doivent d’être responsables (épisode 1)

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
13:12
© Europe 1 Studio
Partagez sur :

Le cas de Jean-Paul Delevoye en est la parfaite illustration : jadis on démissionnait pour des motifs politiques, aujourd’hui on part pour une "affaire". Dans le premier épisode du podcast "Démissions !", Olivier Duhamel liste les différents types de démissions et pose un principe : la responsabilité de ceux qui nous gouvernent.

Jadis, on démissionnait pour un désaccord de fond, un désaccord strictement politique. Aujourd’hui, on part pour des cigares, des homards ou des mandats non-déclarés comme Jean-Paul Delevoye ! "Curieuse évolution, non ?" Dans le premier épisode de "Démissions !", le nouveau podcast politique produit par Europe 1 Studio avec le soutien du Club des juristes, le politologue Olivier Duhamel raconte et analyse les démissions de ministres sous la Ve République. 60 ans d’histoire, avec des moments-clés qui ont marqué la politique française… et quelques anecdotes croustillantes.

Pour découvrir le nouveau podcast "Démissions !" en intégralité, le plus simple est de vous abonner sur votre plateforme d'écoute préférée : Apple PodcastsGoogle PodcastsSoundCloudDailymotion ou YouTubeLes 6 épisodes sont disponibles dès maintenant sur notre site Europe1.fr.

Démocratie = Responsabilité

Ce premier épisode est l’occasion de définir un principe fondamental : la "responsabilité" de ceux qui nous gouvernent. Ils doivent répondre de leurs actes, de leurs actions, devant les citoyens. Dans l’Histoire, il y a eu un "maître" en matière de responsabilité : le général de Gaulle. "Si je suis désavoué par une majorité d’entre vous, ma tâche actuelle de chef de l’Etat deviendra évidemment impossible et je cesserai aussitôt d’exercer mes fonctions", lançait-il quelques mois après Mai 68. Il a perdu le référendum qu’il avait organisé, il a disparu de la vie politique française.

La dérive de la responsabilité

Et pour les ministres ? "Ministre vient du latin 'minister', qui veut dire 'servir', servir les citoyens, servir le Premier ministre et le Président de la République", rappelle Olivier Duhamel. Selon l’article 8 de la Constitution, un ministre n’est responsable individuellement que devant ses chefs, le Président de la République et le Premier ministre. Mais cette responsabilité va évoluer au fil du temps. 

Durant les 30 premières années de la Ve République, "les démissions de ministres ont été essentiellement politiques, pour des raisons de fond, lorsque l’on n’est pas d’accord ou lorsqu’on échoue", analyse Olivier Duhamel en s’appuyant sur les meilleures archives d’Europe 1. Un ministre peut alors partir de son propre chef ou… être révoqué. "Puis petit à petit, on change d’époque", décrypte encore le politologue après un long travail de recherche. "Ce qui domine désormais, ce sont les affaires, les gaffes, des comportements qui choquent". Et c’est la démocratie qui risque d’en souffrir...

 

Dans cet épisode 1, Olivier Duhamel présente tour à tour : 

  • De Gaulle, le maître en responsabilité
  • Les démissions politiques
    • Les démissions choisies pour désaccord politique
    • Les révocations pour désaccord politique
    • Les démissions imposées pour échec politique
  • Les nouveaux types de démissions
    • Les démissions pour mise en cause par la justice
    • Les démissions pour faute “morale”
  • Les 6 équations de "Démissions !"

 

Démissions ! est un podcast d’Olivier Duhamel produit par Europe 1 Studio

Préparation : Capucine Patouillet

Réalisation : Christophe Daviaud

Cheffe de projet édito : Fannie Rascle

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Mikaël Reichardt

Avec l’aide précieuse du service Documentation et Patrimoine d’Europe 1

Direction Europe 1 Studio : Claire Hazan

Ce podcast est réalisé en partenariat avec Le Club des Juristes

Les émissions précédentes