Un nouveau président pour "dé-ringardiser" le Medef

  • A
  • A
2:57
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Geoffroy Roux de Bézieux, élu Nouveau Président du Medef. Objectif : Dé-ringardiser l'Organisation patronale. 

Le Medef n'a pas une bonne image dans l'opinion. L'image d'un patronat à l'ancienne, qui répète en boucle qu'on est matraqué par les charges. Avec à sa tête, un Pierre Gattaz, moqué avec son pin's - très année 80, c'est vrai - promettant 1 million d'emploi, même si - techniquement - avec 250 000 emplois créés par an, on y est : sur 5 ans, ça fait plus d'un million d'emplois.

C'est tout le paradoxe du Medef. Pierre Gattaz, le disait la semaine dernière, dans le Figaro : "Nous avons gagné la bataille des idées". Cela fait 4 ans en effet que les gouvernements successifs mènent des politiques en faveur de l'entreprise : baisse du coût du travail, flexibilité, allègement des normes... Car, on a tous intégré que - pour créer des emplois, il faut des entreprises fortes. 

Donc, l'entreprise est devenue - non pas populaire - mais vue comme quelque chose de positif pour le pays, alors que le Medef, lui ne l'est pas. Il est vu - comme pleurnichard et ringard.

Donc Geoffroy Roux de Bézieux aura pour mission de changer l'image du Medef ?

Et c'est ce qui explique sa victoire - assez nette - hier avec 56 % des Voix. Car franchement, coté programme - il défendait les mêmes idées que son concurrent - Alexandre Saubot. Mais sur la forme, Geoffroy Roux de Bézieux affiche un style, plus "start-up nation" : 56 ans, il se déplace en scooter, il a le tutoiement facile, à l'aise dans les débats, plutôt "beau-gosse" comme on dit. Il est issu du monde Internet : Phone House, Virgin Telecom. Il a plus le profil d'un Xavier Niel ou du patron de Blablacar, que PDG du CAC 40 avec bretelle et cigare.

Quel sera son programme, au cours de ses 5 années de mandat ?

Bien sûr - la transformation digitale : Internet change la vie de tous. Il faut s'y adapter. Mais, il y a aussi des sujets plus sociétaux comme la parité homme/femme. Mais, sans l'immédiat, on ne se refait pas. Il y a 2 sujet de crispation pour les patrons. 1/ la taxation des CDD. Et 2/ le prélèvement à la source. 

Comment exprimer son mécontentement ?

C'est là qu'on va voir Geoffroy Roux de Bézieux à la manœuvre. Il y a surement mieux à faire qu'un Pin's !