Très net rebond des marchés financiers

, modifié à
  • A
  • A
2:18
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Malgré le chômage et la récession, la bourse s’envole. ​Paris a rebondi de 22 % depuis son bas, Wall Street de 35 %. Pourtant, on s’attend à des millions de chômeurs, les Etats-Unis vont passer la barre des 100 000 morts. Deux explications : La bourse est un baromètre... Et la situation sanitaire s’éclaircit. Et l’épargne "forcée" se retrouve sur les marchés, y compris chez les jeunes. Chez Boursorama, le nombre d’ouverture de PEA a quadruplé. La moitié des nouveaux souscripteurs ont moins de 30 ans.

La Bourse de Paris a regagné 23 % par rapport à son point bas de mars dernier… Wall Street + 35 %. Comment expliquer ce rebond, alors qu’on annonce des millions de chômeurs à  venir ?

La Bourse est un comme baromètre… Et, oui, sur le plan sanitaire… Les dernières nouvelles vont plutôt dans le bon sens. En tous les cas, la crainte d’une deuxième vague semble s’éloigner. Mais, surtout, ce rebond…est alimenté par un puissant courant acheteur,  porté entre autre par les petits porteurs,…des petits épargnants qu’on disait avoir déserté la bourse…ils sont revenus en masse...Ils ont profité de la chute des cours pour acheter des actions à bon compte. Ainsi, selon, l’autorité des marchés financiers, les achats d’actions françaises par des particuliers ont quadruplé pendant  l’épidémie. Ticket Moyen : 5000 euros. Mais surtout, et c’est ça qui est et très intéressant…cette épidémie a attiré de nouveaux investisseurs…des jeunes notamment qui n’avaient jamais acheté d’actions de leur vie. Ainsi, Chez Boursorama, le nombre d’ouverture de PEA a quadruplé pendant l’épidémie. Et la moitié de ces nouveaux arrivants ont moins de 30 ans. C’est un sacré changement. La Bourse est – était -  souvent associée aux retraités. Hé bien là, on voit que les Jeunes s’y mettent. Pourtant, la Bourse est souvent perçue comme un placement très risqué….presque comme un Casino.

C’est moins le cas ? 

En fait avec  ce coronavirus…il y a eu ce qu’on a appelé une épargne forcée…Faute de pouvoir dépenser leur argent, les Français, ont mis de côté 60 milliards d’euros. Le Livret A a enregistré un mois record, et Une partie de cet argent est allé en Bourse.

On voit bien là, d’ailleurs, les effets de la politique de la Banque Centrale Européennes qui soutient nos économies à coup de centaines de milliards. Une partie de cet argent se retrouve en Bourse.

-       On peut le regretter…estimant que c’est de la spéculation.

-       Mais on peut aussi se réjouir de cette remontée des cours de la   Bourse…qui protège nos grandes entreprises contre des rachats par des groupes étrangers.