Quand une PME auvergnate fait la Une de la très très prestigieuse revue "Nature"

, modifié à
  • A
  • A
2:17
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Carbios, start-up auvergnate, vient d’inventer un procédé qui permet le recyclage infini du PET (plastique bouteille, flacon, lessive, lait, vêtement). Cette invention a été validée par Nature qui a même choisi d’en faire sa Une. Une immense Fierté à Clermont-Ferrand.

Une start-up auvergnate se retrouve propulsée à la Une de la très prestigieuse revue scientifique "Nature". Elle y présente son innovation révolutionnaire dans le recyclage du plastique.

Soyons honnête, je pense que jamais je n’aurais parlé de cette entreprise, si elle n’avait pas fait la Une de Nature. Nature, c’est la plus prestigieuse des revues scientifiques, au monde. Pour mémoire, c’est elle, qui a révélé le trou de la Couche d’Ozone, ou encore Dolly, la première brebis clonée. Et donc, là, dans sa dernière édition, Nature a mis en Une cette innovation d’une start-up auvergnate "Carbios". Je peux vous dire que hier, j’avais au téléphone, le directeur général de Carbios qui me disait avec des trémolos dans la voix : "déjà avoir un article dans Nature, c’est très difficile, mais alors là Faire la Une… "….

 Alors quel est ce nouveau procédé révolutionnaire qui concerne le recyclage du plastique.

 Aujourd’hui, le plastique se recycle très mal. C’est un recyclage mécanique. On fait fondre les vieilles bouteilles…mais, on est obligé d’incorporer du nouveau plastique du neuf pour avoir un produit qui se tienne à peu près,  en sortie. Là, cette start-up a inventé un procédé chimique, une enzyme, qui va casser la molécule de PET, et donc, on reconstitue la matière première… Ce qui permet un recyclage infini du plastique, comme pour le verre. Comme vous pouvez l’imaginez, tous les géants (les Nestlé, L’Oréal ou Pepsi) sont déjà sur les rangs pour industrialiser ce procédé, validé par Nature et qui fonctionne en usine pilote. 

Une nouvelle qui fait chaud au cœur… pour la planète… pour nos chercheurs…

Et qui apporte la preuve qu’on sauvera la planète non pas par la décroissance (on arrête de consommer et on retourne à l’âge de pierre). Mais, c’est bien l’innovation qui nous sauvera en l’occurrence, l’innovation auvergnate qui pourrait nous débarrasser à jamais des déchets plastiques.