Le ski ne fait plus recette dans les Alpes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Le ski est confronté à un inexorable déclin.

Le ski a de moins en moins la cote. Selon une enquête du Financial Times montre qu'en 10 ans, le nombre de skieurs dans les Alpes a diminué de 14%.
L'explication est double. D'abord, elle est financière car le ski coûte cher. Cela a toujours été vrai mais ce qui est nouveau, c'est la concurrence nouvelle des vacances au soleil. Maintenant, pour le même prix, on peut s'offrir une semaine au soleil tout compris. Les nouvelles générations se détournent donc du ski.
Et c'est même culturel, les écoles organisent moins de classes de neige qu’avant par exemple.
On constate donc un vieillissement inquiétant des skieurs.

Autre problème, le réchauffement climatique puisqu’il y a de moins en moins de neige.

À Noël, on peut de moins en moins skier. D'autant qu'en montagne, la hausse des températures est deux fois plus rapide que la moyenne. La température a déjà augmenté de deux degrés dans les Alpes depuis 120 ans.
Donc, oui, les stations de basses altitudes semblent condamnées avec déjà des conséquences sur les prix de l'immobilier.
À quoi bon acheter un appartement aux pied des pistes si, dans 30 ans, il n'y a plus de pistes ?
Dans les Alpes, le marché immobilier a mis la marche arrière avec une baisse de 0,5% l'an dernier, après un recul de 1,8% l'année précédente.

Désormais, les stations se diversifient et proposent autre chose que du ski.

Effectivement mais ce n'est plus la même chose et plus les mêmes tarifs non plus.
Maintenant, lorsque l’on parle de grand air, de balade en raquette ou en VTT, ce n'est plus l'or blanc. D'ailleurs, pour ces activités de plein air, la montagne a plus de succès l'été. Au point que dans certains régions du monde (car c'est un phénomène mondial), on commence à évoquer la fin du ski. C'est notamment le cas en Australie ou sur la Côte Ouest des États-Unis où les remontées mécaniques ne sont pas loin de fermer.
C'est malheureusement là l'une des premières conséquences très concrètes du réchauffement climatique.