La Grèce de retour sur les marchés financiers après sept ans

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La Grèce fait son grand retour sur les marchés financiers : une résurrection après des années d'abstinence.

Souvenez-vous, en 2010, plus personne ne voulait prêter un centime à la Grèce. Le pays était devenur une sorte "d'interdit bancaire" mondial et ce sont les Européens qui ont dû jouer les pompiers en prêtant des centaines de milliards.
C'est fini ! Après des années d'abstinence et de réformes douloureuses, la crise financière est terminée. Le pays suscite à nouveau la confiance des marchés financiers.
Pour la première fois ce jeudi depuis 2010, la Grèce a pu émettre un emprunt à sept ans sur les marchés financiers, remboursable en 2025, à un taux très raisonnable de 3,5%. Le pays ainsi pu lever sans problème trois milliards d'euros.
En clair, Athènes est en train de retrouver son autonomie mme s'il reste évidemment des problèmes, à commencer par l'énorme dette du pays, mais la confiance est revenue.

Qu'est ce qui explique ce retour de la confiance ?

Les réformes bien sûr mais aussi cette idée que l'Europe ne laissera pas tomber Athènes, ce qui n'avait rien d'évident.
Souvenez-vous, en 2011, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schauble, était favorable au Grexit, la sortie de la Grèce de l'euro et le retour à la Drachme.
Finalement, la zone euro a tenu bon et les Européens ont fait le choix de la solidarité plutôt que de l'éclatement.

Les Allemands se disent même prêts aujourd'hui à créer un Fond Monétaire Européen ?

En 2011, quand on a fait le choix d'aider la Grèce, on a dû faire appel au FMI, au Fond Monétaire International, basé à Washington. La honte ! L'Europe, l'une des régions les plus riches du monde et qui se prétend unifiée n'est pas capable de gérer seule une crise de l'un des ses pays membres, un petit pays membre. La Grèce ne représente même pas 2% de l'économie européenne.
C'en est fini de faire appel à Washington.
Le nouveau gouvernement allemand qui se prépare et qui est très pro-européen avec le SPD et la CDU prévoit effectivement la création d'un Fond Monétaire Européen.
Un fond pérenne qui sera abondée par chacun des pays membres, pour justement s'entre-aider en cas de coup dur.
C'est donc, un grand jour pour l'Europe : la confiance est revenue dans la zone euro et on bâtit les fondations pour l'avenir.