es 3 Suisses changent de main et veulent devenir l’anti-Amazon

  • A
  • A
1:36
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les 3 Suisses changent de main.
L'entreprise veut capitaliser sur sa notoriété et se présente comme "l'anti-Amazon".

Qui n'a pas regardé le catalogue des "3 suisses" dans son enfance, en rêvant des cadeaux de Noël ?

Les 3 suisses ont été laminés par l'arrivée d'Internet. Depuis 2005, les ventes ont été divisées par huit.
Le journal du Dimanche nous apprend ce week-end que les 3 Suisses ont été racheté par un couple d'entrepreneurs (Karine Schrenzel et Olivier Gensburger) qui possède déjà plusieurs sites spécialisés comme Bijourama ou DeclickDeco).
Ils disent vouloir faire le "pari d'une relance avec un modèle humaniste, aux antipode de l'efficacité froide d'un Amazon".
Il faut dire que l’on est un peu perplexe devant ce projet de développement (le business plan).

Mais pourquoi pas ? On l'a dit, les 3 suisses évoquent spontanément quelque chose de positif alors qu'effectivement, Amazon commence à "pâtir de son efficacité froide".
L'entreprise est en ce moment même (avec le black Friday) l'objet de grève en Espagne, au Royaume Uni et en Allemagne. Les grévistes ont d’ailleurs lancé le hashtag "Nous ne sommes pas des robots". L’entreprise est déshumanisée et les clients le ressentent. Amazon ne figure plus parmi les 10 entreprises de distribution préférées des Français et les sondés citent les conditions de travail dégradées dans les entrepots.

L’humanisme est donc peut-être une bonne carte à jouer pour les 3 Suisses.