Écologie et carburants : les Français sont schizophrènes, ils veulent lutter contre le CO2 et veulent un carburant pas cher même s’il pollue

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Carburants et écologie : Serions-nous un brin schizophrènes ?
Les Français veulent sortir du "tout carbone" et "en même temps", ils sont opposés à la taxation des carburants.

Selon un sondage Odoxa pour Le Figaro, 76% des Français estiment que la taxe sur les carburants est "une mauvaise chose" et qu’il faut "avant tout favoriser le pouvoir d’achat, quitte à utiliser plus longtemps des produits pétroliers".
Selon un sondage Ifop pour le JDD de septembre, 78% des Français veulent que le gouvernement érige l’écologie en priorité.

Les trois quarts des Français sont donc pour l'écologie et pour la voiture polluante. Mais cette contradiction s’explique.
La taxe carbone est vue comme du "matraquage fiscal" puisque seulement 20% du produit de cette taxe va vers l'écologie. Le reste va alimenter le budget général. La perception des Français est donc simple, on taxe au nom de l’écologie.

Le Président assume puisqu’il explique ce lundi matin dans la presse régionale que mieux vaut taxer le C02 que le travail.

Le problème, c'est que bien souvent il n’y a pas d'alternative ! Beaucoup de Français sont obligés de prendre leur voiture le matin pour aller travailler.

La voiture électrique n'est pas encore une solution 100% satisfaisante. Il existe encore beaucoup trop d’inconvénients comme la batterie, l’autonomie, les bornes de recharge ou encore le coût.
La prime à la conversion permet d’obtenir jusqu'à 2.000 euros pour acheter une voiture thermique moins polluante, y compris d'occasion, Mais ça reste cher d’acheter une nouvelle voiture. C’est une réponse couteuse à un problème de pouvoir d'achat.
D'où cette impression de se retrouver piégé et cette colère de ce qu'on appelle "le mouvement des gilets jaunes" qui appelle à bloquer la France, le 17 novembre.

La bonne nouvelle c’est que le pétrole baisse à 72 dollars le baril contre plus de 80 il y a 15 jours.