Doublement de la prime à la conversion au 1er janvier : une mesure qui reisque de mettre un coup de frein aux ventes de voitures neuves

  • A
  • A
2:24
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

La prime à la conversion pour acheter une voiture moins polluante pourrait bien être doublée l'année prochaine.

Aujourd’hui, cette prime va jusqu'à 2.500 euros pour une voiture électrique. L'année prochaine, ce serait le double !
Le gouvernement a ouvert des négociations avec les constructeurs qui ont l'air plutôt ouvert à l'idée de doubler la mise.
Il faut dire que faire des ristournes ou accorder de rabais c'est dans l'ADN des vendeurs de voitures, c'est l'occasion de faire décoller le marché des voitures électriques. Mais les voitures thermiques d'occasion sont aussi concernées par cette prime, c'est pour cela qu'elle marche si bien.

Pour le gouvernement c'est aussi (et surtout) une façon de montrer qu'il est actif face à l'envolée des prix du carburant.

Le gouvernement est là face à un problème de taille, cette envolée des prix du carburant est en train de complètement occulter ses deux mesures phares en faveur du pouvoir d'achat qui ont lieu en ce moment.
À savoir, la suppression de la taxe d'habitation et la suppression de cotisations chômage et maladie pour près de 20 millions de salariés. Des mesures qui coûtent des milliards mais qui passent inaperçues à cause de l'envolée des prix du pétrole. Et pour cause, a taxe d'habitation se paye une fois par an. Donc si elle baisse, on est content une seule fois.
Alors qu'un plein d'essence, on le fait toute les semaines.
C'est l'analyste Jérôme Fourquet qui explique que l'essence c'est comme le blé au Moyen-Âge, quelque chose d'ultra-sensible dont on suit le prix en permanence, il est d'ailleurs affiché en gros sur les routes. On est d’ailleurs prêt à faire plusieurs kilomètres pour acheter moins cher.

Que peut faire le gouvernement ? Renoncer aux nouvelles hausses de taxes sur les carburants ?

C'est vrai qu'au 1er janvier, les taxes vont à nouveau augmenter de sept centimes sur le diesel.

On voit donc la colère qui gronde. Ce n'est plus les "Bonnets Rouges", mais les "gilets jaunes" avec ce mouvement de protestation sur Internet qui appelle à bloquer les routes le 17 novembre.
Au nom de la transition écologique, le gouvernement ne peut pas reculer et abdiquer. L'idée est bien d'accélérer la transition avec cette prime visant à rendre le parc automobile plus propre.

Mais ce sera long car, aujourd’hui, cette prime a convaincu 250.000 automobilistes, soit même pas 1% du parc automobile français.