Des salaires totalement démesurés chez Facebook et Google

  • A
  • A
2:44
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Si vous arrivez à décrocher un emploi, chez Facebook et Google - ce que je vous souhaite - c'est le jackpot intégral. Même un poste lambda. La loi américaine oblige maintenant les entreprises à publier le salaire médian. C'est à dire que vous avez la moité qui est au-dessus, et l'autre moitié qui est en dessous. Salaire médian chez Facebook - au niveau mondial - 240 000 dollars par an. Ça fait par mois, 17 000 euros ! Voilà, c'est la norme chez Facebook, un salaire de 17 000 euros par mois.

Chez Google, c'est un peu moins, le salaire médian approche les 14 000 euros par mois, ça laisse de quoi vivre. Pour vous donnez une idée, en France, le salaire médian dans le privé est de 1800 euros net. Quasiment 10 fois moins que chez Facebook !

Comment expliquer de tels salaires chez Facebook et Google ?

L'explication c'est que les salariés y sont très très peu nombreux. Et les profits énormes ! Chez Facebook, il n'y a que 25 000 salariés au niveau mondial. C'est ridiculement peu pour une entreprise qui génère 16 milliards de bénéfices et qui est l'une des plus grosse capitalisation de Wall Street. Donc, il y a beaucoup à sa partager entre peu.

On voit là, comment ces géants du numérique sont des machines à créer de l'inégalité, à laminer les classe moyenne. Si on regarde, autrefois, les plus grosses entreprises du monde, s'appelaient Walmart ou General Motors. Les salaires n'y étaient pas mirobolants mais, ces entreprises faisaient vivre des millions de salariés, des millions de familles.

Aujourd'hui, les nouveaux géants mondiaux ne font plus vivre des millions de familles mais, quelques happy-few, comme on dit, une poignée de salariés, triés sur le volet avec des salaires au cocotier ! Pour les autres - on vous encourage à devenir auto-entrepreneur - payé à la tache, sans Smic, ni syndicat, ni congé payé. Ainsi sont mortes les classes moyennes. 

Ajoutez à cela que ces géants du numérique arrivent, en plus, à ne pas payer d’impôts...ce qui leur permet de gaver leurs actionnaires. Apple annonce cette nuit - en toute tranquillité - qu'il va verser 100 milliards de dollars à ses actionnaires ! C'est le PIB de la Slovaquie ! On voit là comment ces nouveaux géants du numériques ont ravagé aussi bien le monde du travail que notre Etat providence.