Après BNP Paribas, la Société Générale doit payer 1,3 milliard de dollars à la justice américaine

  • A
  • A
1:56
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

La justice américaine attaque la Société Générale. La Banque française doit payer plus d'un milliard de dollars pour éviter un procès.

C'est exactement, la même histoire qu'avec BNP Paribas il y a quatre ans, la banque française avait dû payer une amende de neuf milliards de dollars pour avoir utilisé le dollar dans des pays sous embargo américain : l’Iran, Cuba et le Soudan. C’est la même chose sauf que la Société Générale préfère payer pour éviter un procès.
Mais le message est clair, voilà ce qui attend les entreprises européennes qui songeraient à faire du commerce avec l'Iran. La justice américaine ira vous chercher pour vous punir et nous sommes impuissants.

Pourquoi ne peut-on pas utiliser l'euro pour faire du commerce avec l'Iran ou Cuba ?

C'est la grande question !
Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne, enrage de voir que même quand Air France achète des avions Airbus (tout est européen), on utilise le dollar et pas l'euro.
Pourquoi ? Parce que le dollar est la monnaie de référence mondiale qui sert à fixer une valeur sur le pétrole, le soja et les avions.
Mais les choses pourrait bien changer car le dollar, qui était vu jusqu'à présent comme un bien commun au service de tous, est de plus en plus perçu comme un outil américain au service des seuls intérêts américains pour imposer leur loi dans le monde.
Il y a donc une volonté, surtout d'ailleurs en Russie, en Chine mais aussi en Europe, de passer par d'autres monnaies. On parle de "dé-dollarisation" de l'économie mondiale.
Ce sera long mais, avec leur attitude de cow-boy, les Américains ont allumé la mèche qui pourrait marquer à terme la fin du Roi Dollar dans les transactions mondiales et la montée en puissance d'autres internationales monnaies. On pense au Yuan, la monnaie chinoise et surtout à l'euro.