Le parti de Nicolas Dupont-Aignan "Debout la France" fait-il jeu égal avec le PS ?

, modifié à
  • A
  • A
2:18
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Nicolas Dupont-Aignan affirme que son parti "debout la France" fait jeu égal avec le Parti socialiste.

Vrai-Faux : les rêves de victoire de Nicolas Dupont-Aignan.

Le président de Debout de la France se voit un destin, et refuse de rallier le Rassemblement National de Marine le Pen. Il est trop tôt, pense-t-il, alors que lui-même peaufine son programme en vue des élections européennes. Il rêve de rassembler, sous sa propre bannière, les eurosceptiques "raisonnables".

"Je suis candidat d’un parti politique qui fait jeu égal avec le Parti Socialiste".

Debout la France fait jeu égal avec le parti socialiste. Vrai ou faux ?

L’affirmation est très exagérée. Monsieur Dupont-Aignan s’appuie sur deux sondages, récents, d’Harris Interactive et de l’Institut Ifop, le créditant de 7 et 6% des intentions de vote aux prochaines élections européennes. Le PS lui, est à un point de plus (7 et 8%). La cote de popularité de Debout La France est aussi meilleure, il engrange des adhésions, dit-il : 20.000 adhérents auraient rejoint Debout la France, quand seulement 37.000 socialistes ont voté au dernier congrès du PS en Avril. Bref, pour lui les cartes sont rebattues, il est d’ailleurs arrivé devant Benoît Hamon, à la présentielle, dans 30 départements.

Sauf que tout cela ne fait pas le poids. Si 600.000 voix le séparaient du candidat socialiste dans les urnes en mai dernier, cela ne dit rien du rapport des forces sur le terrain. Au législatives , Debout la France a présenté des candidats presque partout (nous avons recensé 388 circonscriptions). Ils se sont fait balayer, avec 1,17% des suffrages en moyenne : six fois moins que les candidats socialistes. Ceux-là les ont systématiquement devancés, sauf dans 6 circonscriptions. Debout la France n’a toujours qu’un élu à l’Assemblée nationale, quand le parti socialiste en conserve 31.

Y a-t-il une vague porteuse, plus profonde ?

Debout la France profite de ce grand mouvement de rejet des partis politiques dans l'opinion, mais sans ramifications pour s'ancrer. Le PS lui, conserve son réseau : il préside 26 conseils départementaux, ses élus essaiment sur tout le territoire. On recense 925 conseillers généraux socialistes, contre 5 seulement à debout la France, sans compter les maires, les régions, les élus municipaux. Et le PS a de l’argent : le parti, même très diminué, devrait toucher 7,5 millions de financement public l’an prochain, selon nos calculs. Debout la France ne dépassera pas 450.000 euros. C’est un peu court, à la fois pour faire campagne, et surtout pour convaincre le paquebot du Rassemblement National de s’arrimer à sa barque.