Le flou chez les Républicains

  • A
  • A
Le portrait de Catherine Nay est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Les soutiens de François Fillon démissionnent à tour de bras alors que la perspective Alain Juppé prend de l'ampleur. C'est le flou total chez les Républicains. 

Bonjour Catherine,

Bonjour Wendy, bonjour à tous...

A 51 jours du premier tour de la Présidentielle, la crise est à son comble chez les Républicains...Les défections se multiplient dans le camp Fillon... tandis que les appels enflent en faveur d'Alain Juppé... Mais François Fillon se dit plus déterminé que jamais... Alors on est dans le brouillard...

C'est la débandade... Avec ces défections en cascade... Déjà plus d'une centaine d'élus ont quitté le navire... Et certaines sont plus inquiétantes que d'autres... Celle de Patrick Stéfanini, jusque là son fidèle directeur de campagne... Thierry Solère, le porte parole... Les bureaux du candidats se vident... L'UDI qui lui a retiré son soutien... et un à un,  les Juppéistes ont tous tiré leur révérence... Pour tous ceux là, François Fillon doit s'en aller... Il s'est piégé lui-même en lâchant sur les plateaux de télévision que seule une mise en examen pourrait le faire renoncer... Or,  les juges qui l'ont convoqué pour le 15 mars,lui ont fait savoir que c'était bien leur intention... Donc, ses paroles l'engagent... Il ne peut pas se maintenir...Mais que faire face à un candidat qui refuse de s'en aller, au motif que la primaire lui a conféré la légitimité ? "je ne me retirerai pas "dit François Fillon...  Les termes mêmes du Général de Gaulle déclenchant des élections législatives anticipées à la fin de mai 68... La comparaison s'arrête là...

Donc, c'est l'impasse... 

Plus les jours passent, plus le parti se divise en blocs de volonté contradictoires... D'un côté, les fillonnistes - ils sont c'est vrai de moins en moins nombreux...  qui admirent le caractère de leur candidat... qui croient qu'il est victime d'un complot judiciaire... Ils veulent qu'ils se maintiennent... Pour eux, ceux qui l'abandonnent des traîtres, des lâches, des pauv"types... De l'autre, les anti-fillonnistes, qui éructent parce que le candidat prend tout le monde en otage... Ils accusent ses défenseurs d'être des irresponsables, des fous, des gens qui n'écoutent pas le terrain... Pour les premiers, le rassemblement de demain au Trocadéro... sera l'expression d'un sursaut populaire... en faveur de leur candidat... qui a appelé ses sympathisants à venir nombreux... "Ne me quittez pas, ne me quittez pas, ne me quittez pas"... Mais pour les seconds, cette manifestation  contre les institutions, la justice n'est pas judicieuse mais au contraire factieuse et risque de déclencher des concerts de casserole...

Donc, on attend lundi ...

Oui, on verra si les sympathisants ont répondu à l'appel de François Fillon... mais même si la foule est là, si tout s'est bien passé, les conciabules vont reprendre sur l'air de "comment le faire partir", " comment l'amener à prendre lui même la décision ? car personne ne veut tenir le couteau... Gérard Larcher et Bernard Accoyer ont rencontré Nicolas Sarkozy pour disserter du problème pour l'heure sans solution car il va bien falloir trouver un plan B qui prend des allures de plan J comme Juppé pour une bonne raison : aucun nonm ne s'impose parmi les quadras ou les quinquats du Parti... L'intéressé a fait savoir qu'il se tient prêt... Mais tout de même à une condition que François Fillon le lui demande...

Alors, les juppéistes partent à la chasse aux élus pour les parrainages, en faveurde leur héros... "On a vu souvent rejaillir le feu de l'ancien volcan qu'on croyait trop vieux" est leur antienne... Mais question : Y-a-t-il chez les Républicains, un fort désir de Juppé... Arrivé second à la primaire mais battu à plate couture. Chez les Sarkozystes, ce sera un choix à contrecoeur... Mais si tout le monde se mettait derrière lui... Il y a un tel désir de la Droite de gagner la présidentielle.... SI SI SI...

Tout le monde en est convaincu, la semaine qui vient va être décisive... Sous-entendu, Fillon va être obliqé de lâcher... En attendant, bon anniversaire Monsieur Fillon ! Il a aujourd'hui 63 ans ...