Le journal des sports - Tony Chapron pourra officier de nouveau cette saison sur les terrains de football

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal des sports est une chronique de l'émission Debout les copains !
Partagez sur :

Le journal des sports présenté par Jérôme Lacroix.

À la Une ce matin : Tony Chapron pourra officier de nouveau cette saison sur les terrains de football.

Cet arbitre qui tacle un joueur en plein match, c'était à Nantes le mois dernier. Tony Chapron a été sanctionné hier soir, trois mois ferme de suspension par la Commission de discipline de la Ligue. Une sanction prononcée à l'issue de son audition. Conséquence : il pourra être choisi pour un match à partir du 6 mai prochain, à deux semaines par exemple, de la fin du championnat de Ligue 1. Avant une retraite qu'il avait prévue en fin de saison, bien avant ces événements. Maître Samuel Chevret a défendu hier Tony Chapron. Avant que la sanction ne tombe, il a dévoilé la ligne de défense qu'a tenu l'arbitre devant les membres de la Commission.
Dans un communiqué la direction technique de l'arbitrage "prend acte" de la sanction de Tony Chapron et souligne qu'elle "pourra le désigner sur des matches" une fois sa sanction purgée.

Le mot "sport" du jour ?

"Moustache". "Si on fait le Grand Chelem, je rase la moustache". Promesse de Jacques Brunel, nouveau sélectionneur des Bleus du rugby qui veut croire que ses hommes vont relever la tête, pourquoi pas dès demain lors du match France-Irlande, premier match des Six Nations. Le jeune Mathieu Jalibert, 19 ans aucune sélection, sera titulaire à l'ouverture. Le coup d'envoi sera donné à 17h45.

Un mot de tennis.

Les Bleus entament aujourd'hui la défense de la Coupe Davis, remportée en novembre. Jusqu'à dimanche, c'est France-Pays-Bas à Albertville, premier rendez-vous de la campagne 2018, la dernière de Noah en tant que capitaine.

 

L'histoire du jour ?

C'est la pagaille à une semaine tout juste de l'ouverture des JO d'hiver en Corée du Sud. Le tribunal du sport vient d'annuler la suspension à vie de 28 athlètes russes, condamnés pour dopage. Conséquence : eux qui avaient fait une croix sur les JO redeviennent tout d'un coup candidats à une participation. Le CIO, victime ici d'un camouflet, a toutefois déjà prévenu que "ne pas être sanctionné ne conférait pas automatiquement le privilège d'une invitation".