La fin d’une chaîne, une info Europe 1, un journaliste emprisonné et le HuffPost veut plus de tribunes écrites par des femmes

  • A
  • A
8:31
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

La chaîne Téléfoot a cessé d’émettre, ce dimanche soir, après cinq mois et demi d’existence seulement. La série "Paris Police 1900" qui débute ce lundi sur Canal+ devrait avoir une suite, son producteur travaille déjà sur les trois prochaines saisons. Le HuffPost veut plus de tribunes écrites par des femmes sur son site internet. La ville de Marseille vient de supprimer de son site internet les podcasts de l’historien, Franck Ferrand. La plateforme de streaming Molotov est désormais disponible sur une console de jeux, la XBox. "Khaled Drareni, numéro d’écrou 22.244", réalisé par Guillaume Villadier et Séverine André est disponible en ligne sur le site de tv5monde et sur la plateforme tv5mondeplus.

Fin de partie pour la chaîne Téléfoot.

Elle a cessé d’émettre, ce dimanche soir, après cinq mois et demi d’existence seulement. C’était après la victoire du PSG à Marseille, dernier match diffusé sur la chaîne. C’est Anne-Laure Bonnet, l’une des recrues phares de Téléfoot, qui a prononcé les derniers mots. Une longue minute d’applaudissements en guise d’adieux et de remerciements. Des adieux qui se sont multipliés ces derniers jours, à l’antenne, toujours avec beaucoup d’émotion. Il faut dire que tous les salariés, techniciens, journalistes, se retrouvent sur le carreau.

C’est la fin d’une aventure qui avait pourtant bien commencé.

C’était le 21 août. Une chaîne très ambitieuse, fruit d’un accord passé par TF1. Mediapro avait recruté de nombreux consultants et journalistes, tous enthousiastes, pour commenter les matches de Ligue 1 et de Ligue 2, dont elle avait obtenu les droits. Mais la suite, on la connaît. Dès octobre, Mediapro n’est plus en mesure de payer les droits. En décembre le couperet tombe : la chaîne Téléfoot va s’arrêter. Les salariés continuent malgré tout de travailler, le temps que la justice valide le retrait de Mediapro, et que la LFP trouve enfin un nouveau diffuseur : Canal +.

Canal + encore et une information Europe 1 qui concerne la nouvelle série de la chaîne cryptée.

"Paris Police 1900", un polar historique sur fond de thriller politique. Son producteur, Emmanuel Daucé, travaille déjà sur les trois prochaines saisons, alors que la première n’est même pas encore à l’antenne. Elle est diffusée à partir de ce lundi soir sur Canal et ses huit épisodes sont aussi disponibles sur mycanal.fr. Emmanuel Daucé a déjà tous les thèmes et toutes les époques en tête. Il  l’a dit à Eva Roque, dans le podcast "Serieland". Il pourrait donc y avoir quatre saisons de "Paris Police". Et ce ne sont pas ses seules confidences du podcast. Emmanuel Daucé travaille sur un autre projet pour Canal + : une plongée dans les coulisses du cinéma de la fin des années 60, à travers l’histoire d’une jeune femme qui veut devenir réalisatrice. Cela devrait s’appeler "69". Emmanuel Daucé annonce aussi la suite de sa série "Une belle histoire" qui avait été récompensée au festival de La Rochelle, il y a deux ans. Elle pourrait être diffusée sur Salto avec un nouveau format, des épisodes de 30 minutes. La première saison, diffusée l’an dernier sur France 2, avait eu des audiences décevantes. Pour avoir tous les détails vous pourrez écouter l’épisode du podcast "Sérieland" de jeudi, consacré à "Paris Police 1900". 

Le HuffPost veut plus de tribunes écrites par des femmes sur son site internet.

Le HuffPost a besoin de vous si vous êtes experte dans un domaine ou que vous connaissez des femmes qui pourraient écrire, vous pouvez contacter la rédaction du HuffPost.  L’objectif, c’est la parité des tribunes publiées. Elle est loin d’être atteinte, même si le chiffre progresse : 35% d’autrices ont signé en 2020 un texte sur la politique, l’économie ou les relations internationales sur le HuffPost. Et pourtant, la directrice de la rédaction Lauren Provost assure "faire un travail colossal" depuis deux ans pour tenter d’arriver à un 50-50. Les expertes sont sollicitées, accompagnées "face au sentiment d'illégitimité". Mais ce n’est pas suffisant. D’où cet appel sur leur site internet et la mise en place d’un formulaire de contact dédié.  

Le focus programme du jour, c’est un documentaire sur un jeune journaliste algérien.

Khaled Drareni est devenu un symbole de la répression des médias par le pouvoir algérien. Cela fait bientôt un an que ce journaliste est en prison. Officiellement pour "incitation à une manifestation non autorisée" et "atteinte à la sûreté de l’État". Il a été condamné à deux ans de prison ferme lors de son procès en appel en septembre. En réalité, il a simplement couvert pendant de longs mois le Hirak, ce mouvement populaire algérien qui a mené à la chute d’Abdelaziz Bouteflika. TV5 Monde, dont il était le correspondant, dresse le portrait d’un journaliste libre, prêt à informer malgré les pressions. Françoise Joly, directrice de la rédaction (de TV5 Monde). Un journaliste dont on découvre le parcours et la liberté de ton à travers des archives et des témoignages de consoeurs et confrères. C’est un plaidoyer pour la liberté d’expression, alors que la Cour suprême examinera son pourvoi en cassation à la fin du mois. "Khaled Drareni, numéro d’écrou 22.244", réalisé par Guillaume Villadier et Séverine André est disponible en ligne sur le site de tv5monde et sur la plateforme tv5mondeplus. 

Une collaboration en moins pour Franck Ferrand. 

La ville de Marseille vient de supprimer de son site internet les podcasts de l’historien, Franck Ferrand. Pas un problème de contenu selon elle, mais plutôt de personne. La municipalité, dirigée par la gauche, refuse de travailler avec Franck Ferrand maintenant qu’il a rejoint CNews et Valeurs Actuelles. Jean-Marc Coppola, l’adjoint chargé de la culture lui reproche de "porter des valeurs qui divisent" et des "dérives". Réponse de Franck Ferrand : "l’amplitude d’esprit se restreint". Il précise au site MarsActu qu’il n’y avait pas de "dimension politique dans cette série" de podcasts. Il peut compter sur le soutien de l’opposition, les élus de droite ont dénoncé le “sectarisme” et la “chasse aux sorcières” de la majorité marseillaise. 

Molotov continue son expansion. 

La plateforme de streaming Molotov est désormais disponible sur une console de jeux, la XBox. C’est l’application, précisément, qui est mise à disposition des joueurs. Une application qui donne accès aux chaînes de télé, en direct et en replay.