La fronde anti-Wauquiez se structure chez les Républicains

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque matin, Sylvain Chazot du Lab d'Europe 1 nous dévoile les coulisses de la politique.

La fronde s’organise contre Laurent Wauquiez.

Rien ne va plus à droite, voilà que l’on ne respecte même plus la figure du chef de camp.

Sylvain Chazot nous parle ce mardi des Républicains et des grandes difficultés de leur chef à unifier son propre camp.

Mais qui imagine le général de Gaulle être ainsi contesté au sein de son propre parti ? Regardez Laurent Wauquiez. À peine élu, le président de LR fait déjà l’objet d’une fronde. C’est plutôt malvenu pour celui qui répète à l’envie qu’il veut rassembler son camp.
Mais le Conseil national des Républicains, samedi dernier, a marqué les esprits. Les vieilles rancœurs se sont affichées publiquement. D’un côté, ceux qui soutiennent le président de LR. De l’autre, ceux qui dénoncent la purge menée par le nouveau chef.
Surtout, il s’est passé ceci :Valérie Pécresse sifflée, Valérie Pécresse huée mais Valérie Pécresse libérée. Depuis samedi, la présidente d’Île-de-France fait figure de frondeuse en chef au sein des Républicains.

La contestation contre Laurent Wauquiez serait donc en train de se structurer ?

Exactement ! Lundi, plusieurs élus LR ont publiquement affiché leur soutien à Valérie Pécresse. Parmi eux, Maël de Calan, ancien adversaire de Laurent Wauquiez pour la présidence du parti. Pour lui, l'objectif est clair, il faut surveiller le nouveau chef de LR.
Maël de Calan n’est pas un cas isolé. Lundi après-midi, Alain Juppé a lui aussi apporté son soutien à Valérie Pécresse : "Un parti politique qui siffle l'un des siens n'est pas un parti en bonne santé. Valérie, rassembleuse à la tête de la Région Île-de-France, est l'un de ses grands talents pour l'avenir" écrit-il sur Twitter. Alors certes, Alain Juppé ne paie plus sa cotisation à LR mais sa voix porte encore un peu à droite.

Est-ce qu’on est en train de revivre un nouvel épisode de la guerre des droites ?

On peut dire ça oui. Les sifflet contre Valérie Pécresse rappellent ceux lancés contre Alain Juppé en 2014 lors d’un meeting de Nicolas Sarkozy. Mais rien de nouveau sous le soleil de LR, il y a toujours eu deux droites et il y a toujours eu une opposition entre ces deux droites. Dans l’affrontement Wauquiez-Pécresse, on a donc les mêmes ingrédients que dans les guerres Giscard-Chirac, Balladur-Chirac, Sarkozy-Juppé ou encore Fillon-Copé.
Mais pour l’instant, les deux ont décidé de faire un effort. Selon Le Figaro, ils s’afficheront côte à côte demain pour soutenir le candidat LR à la législative partielle dans le Val d’Oise. Cela leur rappellera des souvenirs comme en 2012 lorsque durant la guerre Fillon-Copé, ils étaient tous les deux dans le même camp.

Les émissions précédentes