À la Une : des vœux présidentiels très attendus pour mettre fin à une "annus horribilis"

  • A
  • A
5:10
La revue de presse est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, David Abiker scrute la presse papier et le web et décrypte l'actualité.

Macron sur son 31 : Annus Horribilis

Lundi matin un tableau, un tableau peint par Le Figaro qui décrit à ses lecteurs ce qui pourrait ressembler à un lendemain de réveillon raté, un réveillon trop arrosé, un réveillon catastrophique. Le Figaro parle d’un élan brisé, d’un homme à terre, fracassé, sonné et chancelant au milieu d’un champ de ruine, vous voyez le tableau. Et pourtant ce n’est pas un lendemain de fête, c’est la fin d’année 2018 d’Emmanuel Macron racontée non pas comme une gueule de bois mais comme une descente aux enfers. Le Figaro donne dans la démesure comme nombre de titre de la presse quotidienne régionale.

Annus Horribilis, l’expression revient dans La Charente Libre rien ne s’est passé comme prévu. Annus Horribilis dans le Midi Libre, rarement un président aura vécu une année aussi folle. Annus Horribilis dans l’Alsace, le président et son premier ministre sont dans l’œil du cyclone. Seule Florence Chetodal dans la Montagne encourage le Président et les Français à en finir avec la face obscure de 2018. Celle d’une chasse à l’homme pathologique, celle d’une haine disproportionnée, elle parle même d’un naufrage neuronal que la France pourrait payer cher. Au président, à l’occasion des vœux ce soir à 20 heures de trouver les mots pour renouer avec les Français et redémarrer un quinquennat qui a dérapé. Il va falloir les chercher les mots.

Béatitudes du politique

À cette heure, le président doit être dans son bureau, à peser chaque mot du texte de ses vœux écrit Jean-Marcel Bourguereau dans son bureau d’éditorialiste de la République des Pyrénées. Et même si ce genre de discours ne change pas le cours de l’histoire, le Président sera jugé sur chaque mot, chaque virgule. Alors peut-être sera-t-il bien inspiré de se plonger dans Les béatitudes du politique que le pape citera demain dans son message à lui, à l’occasion de la journée mondiale de la paix.

On connaissait "la bravitude" de Ségolène Royal, les béatitudes du politique, on les doit au cardinal vietnamien François Xavier Nguyen Van Thuân mort en 2002 dont je vous lis un extrait publié par Le Figaro : "heureux le politicien qui réalise l’unité, heureux le politicien qui s’engage dans un changement radical, heureux le politicien qui sait écouter. Heureux le politicien qui n’a pas peur". On croirait une carte de vœux écrite pour le président français, le pape François publie aujourd'hui ces béatitudes pour inspirer tous les dirigeants de la planète.

L'Euro a 20 ans : anniversaire sans passion

Et puisqu'on parle d’inspiration, on ne peut pas vraiment dire que l'anniversaire de l'Euro inspire la presse ce matin. Seul Les Échos célèbrent lundi les 20 ans de la monnaie européenne s'accrochant à ce chiffre qui cache pourtant les inquiétudes et les doutes des peuples européens 74 % ont de la monnaie unique une opinion favorable.

Le faux gras : du foie gras sans gras ni foie

En vérité ce qui inspire la presse lundi, c’est une question pour se mettre en appétit. Ça c’est bien plus concret que les vœux du président. Et dans le rôle des "gilets jaunes", le foie gras. Le foie gras fait de la résistance nous explique Centre Presse journal de l’Aveyron, il résiste face à l’huître qui l’a détrôné ces dernières années dans le cœur des Français. Le journal de Saône et Loire fait lui sa une sur le silure, poisson qui, fumé, se substituera honnêtement au saumon promet son producteur qui le propose en rillettes ou en tranche.

L’Écho Républicain ose le réveillon vegan avec le défi d’un réveillon sans viande ni graisse animale lancé par le journal à la cheffe chartraine Aurélie Bernon-Molina. Résultat, sur la table ce soir : un samossa de légumes, un velouté de châtaigne au faux-gras (un foie gras végétal sans foie ni gras), un parmentier de potimarron au seitan (un substitut de viande) et en dessert une salade d’agrume à la menthe.

Les allemands accros aux pétards

Et si on sait par quoi remplacer la viande, les allemands eux ne savent plus quoi faire pour remplacer les pétards. Il en achètent pour 140 millions d’euros chaque année. C’est ce que nous apprend ce matin Le Parisien Aujourd’hui en France. Une ONG réclame leur interdiction au motif que pour la seule nuit du réveillon leur explosion libère l’équivalent de 15 % des particules fines d’une année de trafic automobile.

Les astuces des pros du cotillon, rien que pour le titre

On terminera avec La Voix du Nord, rien que pour ce titre en une du quotidien nordique. Prêts à faire la fête, les astuces des pros du cotillon du côté de Dunkerque. Parmi ces conseils de pros, ceux de Marie-Anne Gaschard qui saisit l’occasion du réveillon pour préparer d’ores et déjà le carnaval de février. D’abord, la fête c’est dans la tête, alors il faut commencer dès l’après-midi, ensuite réviser des chansons pour mériter sa coupe de champagne, venir avec "clet’ches" c’est du chti pour dire "déguisement", enfin quand sonneront les douze coups de la nouvelle année, s’embrasser autant de fois qu’il est minuit dans le monde. Malin, ça fait plus de bisous.