Journée mondiale de l’eau

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
1:49
© REUTERS
Partagez sur :

Les journées mondiales se suivent et ne se ressemblent pas. Après la forêt, demain c’est la Journée mondiale de l’eau.

Yolaine : L’accès à l’eau douce pour tous a été institué droit fondamental de l’homme par l’ONU en 2010 qui a choisi le 22 mars, dès 1993, pour cette journée internationale de l’eau 

 

Marion : Cet accès à l’eau est problématique dans de nombreuses régions du monde et on peut peut-être rappeler quelques chiffres pour en mesurer l’ampleur

 

Yolaine : 1 milliard de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à l’eau potable ; plus de 2.5 milliards ne disposent pas d’infrastructures d’assainissement des eaux usées avec les conséquences épouvantables que l’on peut imaginer : 8 millions de personnes dont 2 millions d’enfants (5000/jour nous précise l’UNICEF) meurent chaque année de l’eau insalubre qu’elles boivent ou du manque d’hygiène. C’est une véritable catastrophe sanitaire.

 

Marion : Heureusement il y a des initiatives un peu partout et notamment en France !

 

Yolaine : Par exemple, la Nuit de l’eau, parrainée par notre champion olympique Alain Bernard et organisée chaque année par l’UNICEF France et la Fédération Française de Natation, aidés par EDF. Cette fête de l’eau existe depuis 2008 et la participation des clubs de natation et du public n’a cessé de progresser ! Cette année, 200 piscines dans toute la France sont ouvertes au public et aux compétiteurs, professionnels ou amateurs, samedi soir à partir de 18 heures. Spectacle garanti et animations comme des baptêmes de plongée. Des appels aux dons sont bien sûr lancés car le but est de venir en aide aux enfants du Togo. En 2013, 35 000 personnes ont participé ce qui a permis de financer des forages, des latrines séparées et des dispositifs de lavage de mains  dans 26 écoles tandis que 4 500 personnes des communautés avoisinantes profitent désormais d’un accès à l’eau potable… Pour surfer sur la vague, une seule adresse lanuitdeleau.com ; un petit plongeon pour la bonne cause, Marion ?

 

 

 

Enviro 24 mars: Une pastille verte pour Berlin

 

Marion : Avec une actualité plutôt chaude en ce qui concerne la pollution des voitures, vous nous emmenez à Berlin dont l’exemple est intéressant!

 

Yolaine : Avec Cologne et Hanovre, c’est l’une des premières villes à avoir interdit son centre-ville aux voitures nocives pour l’environnement. Depuis 2008, une zone verte de 88 km2 a été créée en plein cœur de la ville. Si des véhicules à essence veulent y  accéder, ils doivent être munis d’une pastille verte collée sur leur pare-brise. Elle coûte 5 € et est valable toute la durée de vie de votre voiture et dans toutes les zones vertes allemandes. Et si votre voiture est un diesel il faut qu’elle soit munie d’un pot d’échappement catalytique. Bref, un dispositif très simple !

 

Marion : Justement cela semble si simple et qu’est-ce-que ça change concrètement ?

 

Yolaine : Cette initiative  peu contraignante en effet a tout de même permis en un an d’économiser une tonne et demie de diesel. C’est la conclusion d’un rapport du Sénat de Berlin. Aujourd’hui les émissions de particules fines de la métropole allemande sont 2 fois moins importantes qu’en 2008.  Ce principe de “zone verte” est donc efficace surtout pour sensibiliser les gens, les pousser à moins rouler en centre-ville mais sans les culpabiliser ni les contraindre. Même si, régulièrement il y a des contrôles et si les automobilistes se font prendre sans leur pastille, ils payent 40 euros d’amende et on leur retire 1 point sur le permis. C’est déjà beaucoup plus convaincant

 

Marion : Et en France, on pourrait envisager la même chose à Paris?

 

Yolaine : On n’en est pas encore là vous avez vu les débats houleux qu’ont provoquée la mise en place d’une alternance des automobiles autorisées à circuler dans la capitale et Bertrand Delanoë se bat depuis des années pour faire de Paris une ville plus propre en essayant de réduire le nombre de véhicules intra-muros. Mais avec la pollution de ces jours derniers cela pourrait venir plus rapidement qu’on ne l’imagine. En tous cas, les deux candidates aux municipales de la capitale, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont ce type de projets dans leurs cartons. Mais il faudra y aller très progressivement. On a déjà eu une petite avancée en janvier dernier avec la réduction de la vitesse autorisée de 80 à 70 km/h, sur le périphérique parisien. Mais ça prendra du temps, les parisiens ne sont pas les berlinois !

Environnement 25 mars : Videz vos placards !

Marion : Le printemps arrive, Yolaine, et on nous invite à faire un grand ménage dans nos placards, c’est cela ?

Yolaine : Exactement mais attention pas n’importe quels placards puisqu’il s’agit de ceux de nos cuisines ! Depuis le 21 mars et jusqu’au 12 avril prochain, la Confédération des Arts de la Table, avec le concours de France éclat,  s’associe avec la Croix-Rouge française pour organiser cette jolie opération intitulée « videz vos placards ». On connait les opérations « vide-dressing » qui se multiplient mais celle-ci est plus originale : les consommateurs sont invités à apporter leur ancienne vaisselle qui encombre leurs placards (assiettes, verres ou couverts) dans les quelques 500 magasins participant à l’opération partout en France et ainsi leur proposer une deuxième vie grâce à la Croix-Rouge qui se charge de redistribuer cette vaisselle aux personnes accueillies dans les antennes de proximité ou dans ses boutiques solidaires…

Marion : C’est vrai que l’on a tous, traînant dans nos cuisines, des assiettes ou verres dépareillés ou passés de mode mais c’est un vrai boulot de se mettre à faire le grand nettoyage…

Yolaine : Oui, il faut se retrousser un peu les manches mais outre le bien-être que faire un peu de vide peut procurer … pour chaque kilo de vaisselle rapporté, on reçoit un bon de réduction de 5 euros, utilisable, jusqu’au 10 mai, pour l’achat de produits neufs des marques participant à l’opération ! Donc c’est un 4 en 1 : on fait une bonne action, on fait de bonnes affaires, on recycle et, en plus, on se fait du bien !

Marion : Cette opération existe depuis longtemps Yolaine ?

Yolaine : Depuis 2 ans seulement mais cela a déjà remporté un vif succès : en 2012, 540 magasins et 43 marques avaient participé, près de 400 tonnes de vaisselle avaient été collectées ! Concrètement c’est d’une simplicité enfantine : on se connecte sur videzvosplacards.fr, on tape son code postal pour connaître les magasins participants près de chez soi, on emballe la vaisselle et hop ! C’est pesé ! Une jolie façon de se faire une jolie nouvelle table !

Les émissions précédentes