Eclairer sans électricité

SAISON 2013 - 2014 , modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Deux jeunes chercheurs français ont mis au point une technique qui permettra de capter la lumière à l'extérieur des bâtiments pour l'amener à l'intérieur grâce à des fibres optiques.

Thomas : Cabrol nous annonce encore une journée ensoleillée et toute cette lumière pourrait nous servir à éclairer des sous-sols Yolaine ?

Yolaine : C’est une idée simple et lumineuse de Florent Longa et Quentin Martin-Laval, deux jeunes chercheurs français issus de Polytechnique  qui viennent de mettre au point une solution ingénieuse d’éclairage naturel: capter la lumière à l'extérieur des bâtiments pour l'amener à l'intérieur grâce à des fibres optiques. Rappelant le concept du « lumiduc » imaginé par l’architecte Guy Rottier dans les années 70, cette idée permet non seulement d’éclairer des sous-sols mais aussi toutes sortes de bâtiments aveugles type entrepôts ou garages et tout cela sans électricité !

Thomas : Concrètement, cela marche comment ?

Yolaine : Un panneau solaire photovoltaïque de 3m2 peut éclairer un local aveugle de 50 à 80 m2. Le panneau transmet la lumière via les fibres optiques et, grâce à des diffuseurs, voilà une lumière quasiment pas énergivore qui garantit, en plus, un bon confort pour nos yeux déjà mis à l’épreuve avec tous nos ordinateurs et éclairages artificiels. Et puis, quand la lumière extérieure baisse, on allume la lumière électrique, tout simplement. Vous imaginez le gain d’énergie et le confort de cette la lumière naturelle dont les bienfaits ont largement été démontrés notamment pour le moral !

Thomas : C’est sûrement mieux que le néon ! Et cette idée est déjà en service ?

Yolaine : Echy, la société créée par Florent et Quentin, va tester une première installation en entreprise dans le sud de la France, lieu choisi bien sûr pour son taux d’ensoleillement. Cette nouvelle technologie, développée dans le laboratoire de Recherche & Développement de l'école des Ponts et Chaussées, va d’abord concerner les bâtiments industriels et commerciaux dont 30% de la production d'électricité sert à l'éclairage intérieur. Brevetée et soutenue par Oséo, l’invention a remporté de nombreux concours dont le prix de l’exigence des Challenges de l’innovation, décerné par GDF Suez… Coup de chapeau au soleil !

Les émissions précédentes