1:53
  • Copié
SAISON 2013 - 2014

C'est aujourd'hui que se tient la conférence Hello Tomorrow, à Paris. Elle réunit les jeunes entreprises retenues pour la compétition First Day of Tomorrow qui récompense les meilleurs projets.

Thomas : La France est souvent impliquée dans les nouvelles technologies, et accueille aujourd’hui un événement d’ampleur internationale

Yolaine : Oui, la conférence Hello Tomorrow, qui se tient aujourd’hui à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, réunit la crème des start-ups européennes en matière de recherche, de technologie et d’entreprenariat, le but étant ambitieux : résoudre les problèmes majeurs du monde, pas moins ! Plus de 1200 dossiers ont été étudiés et les 25 meilleurs ont été retenus pour la compétition First Day of Tomorrow, qui récompense les meilleurs projets.

Thomas : Seulement 25 ?

Yolaine : Oui, donc ce sont vraiment les meilleurs. Comme par exemple la start-up française Agroenergy, qui produit de la chaleur en utilisant les déchets de l’industrie agro-alimentaire, les poussières de céréales, la rafle de maïs ou les déchets de betterave. Ces matières, dont on se débarrasse d’habitude, sont peu chères et, une fois transformées en petits granulés appelés « agro pellets », offrent les mêmes propriétés de combustion que les granulés en bois habituellement utilisés pour se chauffer.

Thomas : Ces nouvelles technologies peuvent s’associer à la médecine

Yolaine : Par exemple, la start-up suisse Biotech développe à travers sonprogramme G-Therapeutics des systèmes de rééducation et d’implantation robotique qui permettent aux personnes dont la moelle épinière est endommagée de retrouver leur mobilité. La société française Archimej Technology propose, elle, le premier appareil médical capable d’effectuer une analyse complète d’un échantillon de sang. Toujours en France, la start-up Leka produit Moti, un jouet « smart » destiné aux enfants atteints d’autisme qui ressemble à un ballon de football, se déplace tout seul, change de couleurs, joue de la musique et parle même à l’enfant pour le stimuler. Comme quoi, être envahi par les robots peut avoir du bon !