0:00
  • Copié
SAISON 2009 - 2010, modifié à

L'INTERVIEW POLITIQUE - "Je n’ai probablement pas prêté une attention suffisante à quelques indicateurs", a reconnu le PDG de France Télécom sur Europe 1 vendredi au micro de Jean-Pierre Elkabbach. Son entreprise a été marquée par une vague de suicides. Didier Lombard a assuré que la parole était désormais "libérée". Il a exclu de démissionner.