VeriPol : un détecteur de mensonge à l’écrit capable de détecter les fausses déclarations de vols

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Le 6-9
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On connaissait les détecteurs de mensonges qui réagissent quand quelqu’un parle. Maintenant, il existe aussi un détecteur de mensonges écrits. Qu’est-ce qu’il fait ? Il retrouve tout seul les endroits où on a été malhonnête dans un texte ?

Exactement. C’est une technologie qui vient d’Espagne. Elle s’appelle VeriPol et on l’utilise en ce moment dans les postes de police, à Murcie et Malaga, pour détecter les fausses déclarations de vol. Il s’agit d’un programme qui va analyser le texte et rechercher tout ce qui peut être caractéristique d’une affabulation.
Par exemple, quand on passe beaucoup de temps sur ce qui a été volé, sans trop parler des circonstances du vol. Quand il manque des détails précis. Ou quand on dit s’être fait agresser, mais qu’on n’a pas, tout de suite, contacté la police ou un médecin. Ils ont ainsi répertorié toute une série de critères qui permettent de donner un degré de sincérité à la déclaration. Et d’arriver à dire si c’est du pipeau complet ou si la déclaration tient debout.

Et c’est vraiment fiable ?

80% des déclarations signalées par le système étaient vraiment fausses après vérification par les enquêteurs. Donc cela parait assez fiable. Il y a quand même un problème avec les agressions faites dans le dos par des personnes casquées. Il les considère toutes comme frauduleuses.
Mais le système a surtout une vertu dissuasive. Quand on sait que sa déclaration va passer au VeriPol, on fait un peu plus attention.

Ça va arriver en France ?

Il y a chances. Le système est actuellement traduit en plusieurs langues. Un assureur français s’est même dit très intéressé par la technologie. Pourquoi ? Parce que cela lui permettrait d’éviter de nous rembourser et donc de faire des économies.