Un aspirateur à particules fines qui se fixe sur les freins

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

La poussière générée par le freinage est responsable de 20% de la pollution automobile et constitue un véritable problème de santé publique. 

L’innovation du jour, on se demande pourquoi personne n’y a pensé avant. C’est un aspirateur à poussière de freins. Des particules qui sont un véritable problème de santé publique.

C’est une sorte de filtre à particules pour les freins. Car on parle beaucoup du diesel et de sa pollution aux particules fines, mais on oublie que 20% de la pollution automobile est due uniquement au freinage. À toute la poussière qui se dégage des plaquettes. Un bureau d’étude français, Tallano Technologie, a donc développé un système qui aspire automatiquement ces particules au freinage. Du coup, les voitures pollueront moins. Et en plus, leurs jantes resteront propres plus longtemps. On ne verra plus cette suie noire s’y déposer.

Il y a déjà des voitures qui utilisent ce système ?

Non, pas encore. Pourtant, il y a eu plusieurs tests. Mais tous sont restés sans suite. Il est vrai que le système a pas mal de contraintes : il faut de nouvelles plaquettes, de nouveaux étriers de frein, installer un système de vidage comme sur les aspirateurs. Donc je pense que les constructeurs attendent simplement que ce soit obligatoire pour s’y pencher sérieusement. En revanche, il pourrait arriver plus rapidement dans les chemins de fer. Vous avez peut-être entendu parler de ce rapport alarmant : dans certaines stations de métro, la pollution aux particules serait dix fois supérieure aux seuils recommandés. Là encore, à cause de la poussière de freins.

On a une date pour l’arrivée dans le métro ?

Les tests commencent à la fin de l’année sur plusieurs rames du RER C à Paris. S’ils sont concluants, c’est l’ensemble du réseau qui pourrait être équipé. Qui sait, cela pourrait même inciter à légiférer pour rendre ce système obligatoire.