TenniBot : des robots ramasseurs de balles

  • A
  • A
1:49
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce jeudi, la multiplication des robots dans le sport. Avec au tennis, par exemple, l’arrivée de robots ramasseurs de balle.

Cette fois, ça y est, les "ballos" de Rolland Garros vont pouvoir retourner à l’école et éviter d’être mis K.O. sur un service de Wawrinka comme il y a deux jours. Pourquoi ? Parce qu’il y a une machine, le TenniBot, qui vient piquer leur boulot.

À quoi elle ressemble ? Elle est toute plate, sur roulettes. On dirait un robot aspirateur autonome. Sauf qu’à l’arrière, il y a un panier capable de stocker à peu près 80 balles. Ça fonctionne avec des caméras et de la reconnaissance d’images. Dès qu’il repère une balle qui traîne, il se déplace, il l’attrape et la met dans son panier.

Et ça fonctionne même pendant l’échange ? Si une balle atterrit dans le filet, par exemple, il va chercher ?

Oui, mais tout doucement. Il va à 2km/h au maximum. Donc parfois, il faudra attendre un peu entre le premier et le deuxième service, le temps qu’il aille chercher la balle. C’est pour cela que dans les tournois, on va conserver les jeunes ramasseurs de balles. Ils sont plus rapides, plus efficaces. En plus, ils apportent les serviettes et les bananes aux joueurs. Donc non ! Ils ne vont pas disparaître des courts de tennis. On va surtout retrouver ces robots sur les cours d’entrainement et dans les clubs pour s’éviter la corvée du ramassage des balles.

En tout cas, une chose est sûre, il va y avoir de plus en plus de robots à l’entrainement dans le sport. Au Football, ils tirent déjà les coups francs pour entrainer les gardiens. Au rugby, ils remplacent l’équipe adverse pour les mêlées. Donc ils deviennent incontournables dans la préparation.

Rassurez-nous, il n’y a pas encore de robot-joueur de tennis contre qui on peut s’entrainer ?

Non, c’est vrai. Il n’y a que des lanceurs de balles plus ou moins perfectionnés. Mais cela existe déjà au ping-pong. Un robot pongiste. En plus, il est redoutable quasiment imbattable. Il y a même des robots "sparring-partner" à la boxe capables d’éviter les coups comme personne. Donc cela ne m’étonnerait pas, si d’ici quelques années, on voit débarquer des robots profs de tennis.