Recrutement : plus possible de tricher sur le CV, il sera possible d’évaluer l’expérience d’une personne avec une simple analyse cérébrale

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On connaît tous quelqu’un qui a enjolivé son CV ou triché sur ses compétences. Bientôt, ce ne sera plus possible ! Les recruteurs vont pouvoir mesurer directement le savoir-faire ou l’expérience d’une personne en scannant son cerveau.

Cela vient de commencer avec un métier où on ne veut vraiment pas se retrouver face à des charlatans : les chirurgiens. On a mis au point une technique qui permet de savoir très précisément, si on a affaire à un chirurgien expérimenté ou à un débutant tout juste diplômé.
Comment ça marche ? On lui met un casque sur la tête avec des centaines de capteurs à l’intérieur, et on lui fait faire un exercice de recrutement classique. Pendant ce temps-là, on enregistre son activité cérébrale. Et il se trouve que les plus expérimentés vont faire travailler une zone de leur cerveau différente de celles des novices. Ce sont les détails de cette méthode que vient de publier une équipe de chercheurs dans la revue Science Advances.

Ça marche avec les chirurgiens, mais est-ce que ça pourrait fonctionner avec n’importe quel métier ?

Non, leur méthode va surtout révéler la dextérité d’une personne. Donc ça marche très bien pour tous les métiers où il faut un bon "coup main" (les artisans, les musiciens ou les cuisiniers). En revanche, ce sera moins évident pour les métiers intellectuels ou quand il faut un bon pédagogue ou un bon commercial.
Mais ce n’est qu’un début. Il y a déjà des recherches où l’on est capable de mesurer la créativité ou la marge de progression dans un métier, rien qu’à l’analyse du cerveau. Donc il ne faudra pas s’étonner si demain un recruteur vous demande de mettre un casque sur la tête.