Ophtalmologie : une lentille de contact qui zoome quand on cligne deux fois des yeux

  • A
  • A
2:12
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce mardi, une lentille de contact qui zoome quand on cligne deux fois des yeux.

La science rattrape la fiction. On a mis au point des lentilles de contact qui permettent de zoomer rien qu’en clignant des yeux.

C’est un rêve de gosse pour Anicet Mbida. Quand il était petit, il se prenait pour Steve Austin.
Imaginez la scène : vous allez chez l’ophtalmo, il vous demande de lire la ligne du bas où c’est écrit en tout petit. Vous clignez des yeux deux fois et vos lentilles se transforment en superloupes comme si vous aviez des jumelles. Vous pourrez donc parfaitement lire des caractères d’à peine un millimètre.
C’est ce qu’ont mis au point des chercheurs de l’université de San Diego aux États-Unis : un prototype de lentille de contact dont on peut contrôler la correction, le zoom, rien qu’en clignant des yeux.

On sait quand ce sera commercialisé ? Combien ça va coûter ?

Malheureusement, ce n’est pas pour tout de suite. C’est encore de la recherche. Mais ça pourrait arriver très vite sur le marché des lunettes. Parce que la grande découverte, ce n’est pas la lentille qui zoome. Mais la capacité à la contrôler grâce aux impulsions électriques des mouvements de l’œil ou des paupières.
Donc pas besoin de bouton pour changer la correction de ses lentilles, ce sera beaucoup plus naturel.

Mais pourquoi d’abord sur les lunettes ?

Parce que pour que ça marche, il faut mettre un capteur sur la tempe (il récupère les impulsions électriques). Et c’est plus facile de le relier aux branches des lunettes qu’à des lentilles.
Du coup, il suffirait de regarder en bas pour basculer ses lunettes en mode vision de près ou de cligner des yeux pour les transformer en lunettes de soleil. Or ça, ça peut arriver très vite.
C’est la grande tendance en ce moment dans la recherche : rendre l’usage des technologies le plus naturel possible.