Manifestations : un modèle mathématiques pour prévoir les mouvements de foule quand ça dégénère

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Des programmes informatiques sont aujourd’hui capables de prévoir qu’une manifestation va dégénérer. On verra s’ils pourraient être utilisés ce week-end. Personne ne sait ce qu’il va se passer ce week-end dans les manifestations de gilets jaunes. Est-ce qu’il y aura des violences ? Quelle sera leur ampleur ? Pourtant, il existe déjà des programmes capables de prévoir les débordements pendant les manifestations.

Le plus célèbre a été développé par la justice américaine et l’université de Cardiff. C’était à la suite des violences dans la ville de Charlotte. Je ne sais pas si vous vous souvenez, c’était il y a deux ans : un jeune noir avait été tué par la police. Les manifestations avaient complètement dégénéré. Il y a eu un mort, l’état d’urgence et la garde républicaine appelée en renfort.

Pour anticiper ce genre d’événement, ils ont mis au point un programme qui simule les mouvements de foule et analyse tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux à l’endroit de la manifestation (les messages sont géolocalisés). Il repère aussi des mots clés (appel à la violence, demande de renforts, etc.). Il compile le tout. Ce qui lui permet de savoir s’il va y avoir un débordement, où, quand et avec qui ?

 

Et c’est déjà utilisé aujourd’hui ?

Oui, aussi bien par la police que par les services de renseignement dans plusieurs pays.

On soupçonne même ces systèmes d’être capables de suivre la position des téléphones portables et d’intercepter les SMS pour avoir des informations encore plus précises. Mais comme c’est une atteinte à la vie privée, personne n’en parle officiellement. Il faut attendre un lanceur d’alerte comme Edward Snowden pour en avoir la confirmation.

C’est aussi pour cela qu’en France certains demandent la mise en place de l’état d’urgence. Il permettrait de restreindre les libertés individuelles et d’avoir une surveillance poussée des citoyens de façon totalement légale.