Des outils d'intelligence artificielle qui corrigent les copies des élèves

  • A
  • A
1:22
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Une innovation qui pourrait intéresser tous ceux qui passent le BAC, une intelligence artificielle capable de noter les copies. L’objectif étant d’éviter la subjectivité des correcteurs lors des examens.

En plus, il ne s’agit pas d’examens de maths ou de physique où la réponse est objective. On parle de corriger des dissertations en histoire-géographie, en droit ou en philosophie. Des disciplines où il peut y avoir de gros écarts de notes selon le correcteur.

Cela se passe en Chine : il y a actuellement 60.000 lycées qui testent un système de correction informatique qui utilise des techniques d’intelligence artificielle. Cela va très loin, puisqu’il est aussi capable de donner des appréciations : "non, là c’est hors sujet", "faites un effort sur le style", ou au contraire "Bravo ! Un bon plan, bien tenu".

Est-ce qu’on sait dans quelle mesure c’est fiable ?

Ils assurent s’être appuyés sur des milliers de copies. Et dans plus de 90% des cas, la note et les appréciations sont comparables à celles que mettrait un correcteur humain. Mais cette fois, sans le moindre biais ou alors le même pour tout le monde.

Il y a évidemment quelques doutes. On se demande dans quelle mesure une machine serait capable d’apprécier les copies les plus anticonformistes. Par exemple, la fameuse épreuve de philosophie où l’on demande "Qu’est-ce que l’audace ?" et l’élève écrit uniquement "C’est ça !" sur sa feuille.

Donc même en Chine, ce système est avant tout considéré comme une aide aux professeurs. Un peu comme les logiciels qui servent déjà à corriger les épreuves de mathématiques.