De nouvelles batteries à charge ultra rapide

  • A
  • A
2:11
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation ce matin, c’est une trouvaille pour contourner les problèmes d’autonomie. Ce n’est pas encore la batterie qui dure des mois. Mais la batterie qui se recharge en quelques secondes.

Imaginez : vous branchez votre appareil (un téléphone, un appareil photo ou une voiture électrique). Vous comptez 1, 2, 3, 4… et vous avez 100% d’autonomie. C’est exactement ce que promettent les super-condensateurs. Retenez bien ce nom. Ce sont de nouvelles batteries capables de se recharger quasiment instantanément.

En plus, ce sont des batteries beaucoup plus simples, donc beaucoup moins chères. Et surtout, on pourra les recharger des millions de fois sans qu’elles perdent la moindre capacité.

Ça existe déjà ou c’est encore de la recherche ?

On est encore au tout début. Mais il y a déjà quelques produits sur le marché. Par exemple : un bus électrique à Shanghai en Chine qui se recharge à chaque fois qu’il arrive à une station. Comme cela ne prend que quelques secondes, on peut recharger les batteries pendant que les passagers descendent et avoir une autonomie quasiment illimitée.

C’est une technologie qui vient aussi d’arriver sur un téléphone : le dernier Galaxy Note 9 de Samsung. Elle ne recharge pas le téléphone, mais son stylet. Il se trouve que ce stylet peut aussi servir de télécommande (pour prendre des photos par exemple). Donc il a besoin d’une batterie. Eh bien, le stylet va se recharger en quelques secondes, à chaque fois qu’on le range à l’intérieur, grâce à un super condensateur.

Quand est-ce qu’on pourra recharger le téléphone lui-même ?

Il faudra attendre. Parce qu’aujourd’hui, la technologie a un gros défaut : elle nécessite des batteries beaucoup plus grosses à capacité équivalente. Donc le téléphone ne rentrerait même pas dans votre poche.

Mais encore une fois, on n’est qu’au tout début de cette technologie. On doit encore la miniaturiser.