Vers un nouvel âge d'or économique ?

  • A
  • A
2:03
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Face à la crise sanitaire, la révolution numérique s'est brutalement accélérée. Un rapport du cabinet McKinsey publié ce mercredi évoque un "âge d'or" que l'on pourrait comparer à ce que le monde a connu lors des "Trente glorieuses", après la Seconde guerre mondiale. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

Et si l'économie était à la veille d'un nouvel âge d'or ? C'est la conviction de nombreux économistes qui parient sur les effets encore mal évalués de la révolution numérique.

Une révolution numérique qui s'est accélérée de manière spectaculaire avec le Covid. Par rapport à tout ce que l'on anticipait auparavant, le monde se numérise beaucoup plus vite. D'où ce scénario que détaille le cabinet McKinsey dans un rapport dévoilé aujourd'hui, celui d'un âge d'or que l'on pourrait comparer à ce que le monde a connu lors des "Trente glorieuses", après la Seconde guerre mondiale.

L'idée, c'est que le Covid a accéléré dans beaucoup de secteurs la fameuse transition numérique.

En observant ce qui se passe sur le terrain, dans les entreprises, dans la vraie vie, les consultants de McKinsey relèvent que des entreprises ont digitalisé leurs activités 20 à 25 fois plus vite que ce que l'on croyait possible avant la crise. Ils citent par exemple un groupe de distribution européen qui a enregistré en huit semaines de vente en ligne la croissance qu'il aurait réalisée en trois ans avant la pandémie. En fait, à l'issue de la crise du Covid, la productivité pourrait connaître une courbe en J, autrement dit une forte croissance dans les années qui viennent, alors qu'avant la crise, le scénario dominant, dans les économies développées, était plutôt celui d'une stagnation de la productivité donc du potentiel de croissance.

C'est donc un scénario optimiste qui dessine.

Oui mais à certaines conditions quand même : pour que la numérisation de l'économie soit positive, il faut que les compétences suivent. Il faut donc investir dans la formation encore plus et encore plus vite que ce que l'on anticipait jusqu'ici. Les consultants de McKinsey insistent à juste titre sur ce point car il va falloir requalifier massivement de la main d'oeuvre, dans tous les secteurs. Sans quoi cet espoir d'un âge d'or économique laissera la place à un autre scénario, dans lequel les écarts de compétences et de destins se creuseront. On peut l'éviter !