Voeux d'Emmanuel Macron aux Français : le président face aux incertitudes de l'avenir

  • A
  • A
2:52
© Europe 1
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Ce jeudi soir à 20h, Emmanuel Macron présentera ses voeux aux Français pour l'année 2021. Un exercice d'équilibriste pour le chef de l'Etat, tant les incertitudes sont nombreuses pour les mois à venir, à cause de la crise sanitaire et économique.

Emmanuel Macron présente ses vœux ce soir à 20h. Mais comment souhaiter une bonne année aux Français quand il y a autant d'incertitudes sur l’avenir ? 

L’exercice n'a rien d'évident. Les vœux du 31 décembre, c'est toujours "bilan et perspectives". Côté bilan, 2020 se résume à Covid-19, confinement, polémiques sur la gestion de crise, économie malmenée, épuisement moral des Français… Sans oublier le terrorisme, les divisions dans la société, le réchauffement climatique, et des réformes quasi à l'arrêt. Pour un président qui se voulait avant tout réformateur, les retraites se sont perdues en chemin. Bref, on a vécu une année politique sous couvre-feu.

Et les perspectives alors ?

On a sans doute rarement été autant dans le flou à la veille d’une nouvelle année, avec une situation sanitaire incertaine. S’engager sur une date de fin des contraintes serait périlleux pour le chef de l’Etat, entre couvre-feu et spectre de reconfinement. Et les inquiétudes pour le climat économique et social sont bien là. Le "quoi qu’il en coute" ne pourra pas durer éternellement. A un moment, les amortisseurs, aussi massifs soient-ils, risquent de ne pas suffire pour empêcher chômage et défaillances d’entreprises. Mais difficile de prévoir quand ces mauvaises nouvelles, inéluctables, arriveront, et avec quelle ampleur. 

Mais le président doit donner de l'espoir ?

Oui, c’est une obligation. Le président doit tracer un chemin. Le vaccin est LA source d’espoir pour venir à bout du virus, pas à court terme hélas, mais à moyen terme. Emmanuel Macron est attendu là-dessus, vu le démarrage plutôt lent de la campagne de vaccination. Il doit réussir à donner confiance à des Français sceptiques, ce qui n’est pas un petit défi.

Autre priorité : retrouver un élan, malgré tout, sur le plan économique. En "relançant la relance" en quelque sorte, car le plan à 100 milliards d'euros de septembre a été percuté par la deuxième vague. 2020 était une année de gestion de crise. Emmanuel Macron aimerait faire de 2021 une "année utile de combat, de relance et d’ambition".

D’autant plus que c’est la dernière année pleine du quinquennat !

Oui, la toute dernière année utile. Pour les prochains vœux, on sait déjà que tout le monde aura les yeux rivés sur la présidentielle de 2022. Il reste donc douze mois pour faire passer des réformes : avec la loi sur le séparatisme et des mesures pour l’environnement.

D’autres priorités peuvent-elles s’inviter ? En parallèle de la gestion des urgences liées au Covid et ses conséquences, qui restent tout en haut de la pile ? Compliqué à anticiper tant qu’on ne voit pas le bout du tunnel.