Votre grand journal du soir avec Marlène Schiappa

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
1: 31:39
Partagez sur :

Nathalie Lévy embarque les auditeurs pour écrire ce grand journal du soir en compagnie de Sébastien Krebs. Deux heures d’actualité avec toute la rédaction d’Europe 1 et de nombreux invités. A 18h30, les Grandes voix débattent des sujets d'actualité du jour avant de laisser les commandes à Aurélie Herbemont pour l'interview politique à 19h10. Un quart d'heure de débat autour de la culture clôt ces deux heures d'infos.

- 18h20 L’invité actu : Violences policières, tensions, Eric Ciotti, Député LR des Alpes-Maritimes est l’invité de Nathalie Levy.

 

- 18h30-19h Le débat des grandes voix : Charles Villeneuve et Gérard Carreyrou

 

Demain en France, Jean-Pierre Montanay, journaliste Europe 1 : Demain, renforcement de la lutte contre les rodéos urbains.

Demain dans le Monde, Didier François, grand reporter Europe 1 : Demain, obsèques de George Floyd, alors qu’un débat national est lancé aux Etats-Unis sur la réforme de la Police.

 

- 19h20 - Ils feront l’actu demain :  Demain au Sénat, examen de la proposition de loi de loi visant à protéger les victimes de violences conjugales, Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations est l’invitée de Nathalie Levy. 

 

- 19h30 - Les jeunes, la première victime économique du covid-19 ? 

Avec Mathieu Plane, Economiste et Directeur Adjoint à l’OFCE, Bernard Vivier, directeur de l’institut supérieur du travail et des témoignages de jeunes auditeurs.

 

Les émissions précédentes
Les chroniques de l'émission

18h20 : L'invité actu

Voir toutes les chroniques
08/06/2020 Eric Ciotti : "J'attends aussi qu'il y ait des réponses sur les actes contre les policiers"

Alors que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner vient de s'exprimer sur les méthodes employées et le débat sur le racisme au sein des forces de l'ordre, Nathalie Levy a reçu, lundi sur Europe 1, le député Les Républicains des Alpes-Maritimes Eric Ciotti. Ce dernier estime qu'un "soutien plus affirmé à la police républicaine aurait été nécessaire".

Par François Clauss