Votre grand journal du soir avec Camille Etienne

SAISON 2019 - 2020
  • A
  • A
1: 31:30
Partagez sur :

Nathalie Lévy embarque les auditeurs pour écrire ce grand journal du soir en compagnie de Sébastien Krebs. Deux heures d’actualité avec toute la rédaction d’Europe 1 et de nombreux invités. A 18h30, les Grandes voix débattent des sujets d'actualité du jour avant de laisser les commandes à Aurélie Herbemont pour l'interview politique à 19h10. Un quart d'heure de débat autour de la culture clôt ces deux heures d'infos.

18h20 - L’invité actu : Jean-Louis Debré, ancien Ministre et Président du Conseil Constitutionnel. 

 

18h30-19h Le débat des grandes voix : Commémoration de l'appel du 18 Juin

​- Catherine Nay

- Michèle Cotta

 

Demain en France, Jean-Pierre Montanay, journaliste Europe 1 : Demain et ce week-end en France, les 48h de l'agriculture urbaine, pour sensibiliser les citadins.

 

Demain dans le Monde, Didier François, grand reporter Europe 1 : La Chine accuse l'Europe d'avoir importé le virus. 

 

19h20 - Elle fera l’actu demain :  Demain et ce week-end, convention citoyenne sur le climat. A cette occasion, Camille Etienne, influenceuse écologiste et porte-parole de "on est prêt" est l'invitée de Nathalie Levy.

 

 

19h30 Lundi, la reprise du cinéma ! Avec quelle programmation ? Quelle organisation ?

Avec Matthieu Charrier, journaliste cinéma d'Europe 1, Richard Patry, Président de la Fédération Nationale des Cinémas Français, des phoners à des patrons de cinémas, et des témoignages d'auditeurs.

 

 

 

Les émissions précédentes
Les chroniques de l'émission

18h20 : L'invité actu

Voir toutes les chroniques
18/06/2020 Jean-Louis Debré : "Tout le monde se réfère au général De Gaulle car personne n'incarne l'avenir aujourd'hui"

Nathalie Levy, dans Votre grand journal du soir sur Europe 1, recevait Jean-Louis Debré, jeudi. L'ancien ministre et président du Conseil constitutionnel est notamment revenu sur son rapport au général De Gaulle alors que la France commémore l'appel du 18 juin 1940.

Par François Clauss